Deux points de Merlus pour l'OM.

le
0
Deux points de Merlus pour l'OM.
Deux points de Merlus pour l'OM.

Sur la pelouse du Moustoir, l'OM n'a pas réussi à accrocher les 3 points malgré une deuxième mi-temps riches en opportunités. Lorient, joueur, a bien démarré avant de céder face à la puissance d'un leader désormais menacé par le PSG.
Lorient - OM
(1-1)

J. Ayew (36') pour Lorient , D. Payet (32') pour Marseille.


Benjamin Jeannot se roule sur le pré. Le synthétique, s'il évite les petites pousses sur visage humide, est toujours moins dur que le contact que l'attaquant vient de subir. Quelques secondes auparavant, le Lorientais était lancé à pleine vitesse vers le but de l'OM. Une touche du bout du pied plus tard, il se prenait un Mandanda massif plein thorax. Le choc est douloureux, mais a au moins le mérite d'offrir aux Merlus une occasion de concrétiser l'un de leurs coups de boutoir. Comme la semaine passée face à Toulouse, Jordan Ayew s'y colle, transforme sereinement contre ses anciens partenaires et permet à ses nouveaux de revenir. Et si le penalty est litigieux, l'affaire est loin d'être un scandale. Car joueuse, parfois trop, l'équipe de Sylvain Ripoll s'offre un point presque inenvisageable avant la rencontre, étant donné la forme des deux équipes. Presque de quoi se rouler par terre.
Espaces-temps
A domicile, opposé au leader du championnat, Lorient n'a de toute façon pas l'intention de sacrifier son style de jeu sur l'autel de la crainte. Auteurs d'une remontée façon Lorient express ce week-end contre le TFC, les Oranges mettent l'OM en difficulté dès les premiers instants de la partie. Profitant des espaces entre les lignes, Barthelmé, Guerreiro ou encore Jordan Ayew se fendent de rushs presque assassins durant le premier acte. Souvent à la limite, la défense à 5 des Olympiens plie façon roseau, mais ne peut compter sur son milieu pour conserver le ballon. Alors Lorient enchaine. Peu d'occasions franches, mais de belles séquences aux abords de la surface qui laissent à penser que les pieds marseillais ne seront pas toujours au bon endroit. C'est mal connaître cette équipe, qui dans ses rangs compte en outre un Payet plus régulier que Valérie ces dernières semaines. Trouvé d'une transversale limpide, Dimitri profite de l'appel de Gignac, repique sur son pied droit et enroule une spéciale, touchée trop mollement par Lecomte....








Lorient - OM
(1-1)

J. Ayew (36') pour Lorient , D. Payet (32') pour Marseille.


Benjamin Jeannot se roule sur le pré. Le synthétique, s'il évite les petites pousses sur visage humide, est toujours moins dur que le contact que l'attaquant vient de subir. Quelques secondes auparavant, le Lorientais était lancé à pleine vitesse vers le but de l'OM. Une touche du bout du pied plus tard, il se prenait un Mandanda massif plein thorax. Le choc est douloureux, mais a au moins le mérite d'offrir aux Merlus une occasion de concrétiser l'un de leurs coups de boutoir. Comme la semaine passée face à Toulouse, Jordan Ayew s'y colle, transforme sereinement contre ses anciens partenaires et permet à ses nouveaux de revenir. Et si le penalty est litigieux, l'affaire est loin d'être un scandale. Car joueuse, parfois trop, l'équipe de Sylvain Ripoll s'offre un point presque inenvisageable avant la rencontre, étant donné la forme des deux équipes. Presque de quoi se rouler par terre.
Espaces-temps
A domicile, opposé au leader du championnat, Lorient n'a de toute façon pas l'intention de sacrifier son style de jeu sur l'autel de la crainte. Auteurs d'une remontée façon Lorient express ce week-end contre le TFC, les Oranges mettent l'OM en difficulté dès les premiers instants de la partie. Profitant des espaces entre les lignes, Barthelmé, Guerreiro ou encore Jordan Ayew se fendent de rushs presque assassins durant le premier acte. Souvent à la limite, la défense à 5 des Olympiens plie façon roseau, mais ne peut compter sur son milieu pour conserver le ballon. Alors Lorient enchaine. Peu d'occasions franches, mais de belles séquences aux abords de la surface qui laissent à penser que les pieds marseillais ne seront pas toujours au bon endroit. C'est mal connaître cette équipe, qui dans ses rangs compte en outre un Payet plus régulier que Valérie ces dernières semaines. Trouvé d'une transversale limpide, Dimitri profite de l'appel de Gignac, repique sur son pied droit et enroule une spéciale, touchée trop mollement par Lecomte....







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant