Deux personnes secourues après le glissement de terrain à Shenzhen

le
0
Les équipes de secours sur les lieux du glissement de terrain qui a causé la destruction de dizaines de bâtiments et pris au piège plus de 70 personnes, dimanche, en périphérie de Shenzen dans le sud de la Chine.
Les équipes de secours sur les lieux du glissement de terrain qui a causé la destruction de dizaines de bâtiments et pris au piège plus de 70 personnes, dimanche, en périphérie de Shenzen dans le sud de la Chine.

Le parc industriel de cette localité du sud de la Chine a été frappé, dimanche, par une coulée de boue qui a rasé des dizaines de bâtiments et enseveli plus de 70 personnes.

Après 70 heures passées sous une immense masse de terre, deux personnes ont été retrouvées vivantes, mercredi 23 décembre, par les pompiers en périphérie de Shenzhen en Chine. Dimanche, un glissement de terrain avait enselvi plusieurs dizaines de personnes dans un parc industriel des abords de cette localité du sud du pays.

L’un des deux miraculés a été transporté à l’hôpital. Agé de 19 ans, il a bénéficié d’une poche d’oxygène dans l’un des bâtiments submergés. Le second, grièvement blessé, était encore en cours d’extraction dans la matinée, selon les équipes de secours. Celles-ci ont par ailleurs extrait un deuxième corps des décombres, après celui récupéré la veille.

Des victimes, pour la plupart travailleurs migrants Selon un décompte officiel actualisé mardi par les autorités, 76 personnes étaient portées disparues dans cette nouvelle tragédie industrielle. Celles-ci, pour la plupart des travailleurs migrants venus d’autres régions de Chine, seraient encore ensevelies sous les décombres et la boue.

Quelque 3 000 sauveteurs − pompiers, militaires et secouristes −, utilisant des dizaines de pelleteuses, des « détecteurs de vie » et 30 chiens renifleurs, ont été mobilisés pour les secours. Le maire adjoint de la ville, Liu Qinsheng, a évalué à 38 hectares − la superficie d’environ 60 terrains de football − l’étendue recouverte par la masse de terre, d’une bonne dizaine de mètres de hauteur.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant