Deux parachutistes abattus  en pleine rue à Montauban

le
0
Un troisième militaire est grièvement blessé. Le même calibre d'arme a été utilisé dans l'affaire du militaire de Toulouse, tué dimanche d'une balle dans la tête.

Le drapeau du 17e RGP est en berne depuis jeudi soir à Montauban (Tarn-et-Garonne). Le régiment a enregistré la mort de deux soldats. Cette fois, les militaires ne sont pas morts au combat. Ils sont tombés dans un véritable guet-apens à proximité de la caserne située sur le cour Foucault. Les deux soldats, qui étaient en tenue, ont été abattus à proximité d'un distributeur automatique de billets à deux pas de leur caserne par un homme qui circulait sur un scooter. Les deux victimes ont été mortellement touchées. Une troisième a été grièvement blessée. Au moins 17 étuis de calibre 11.43 ont été retrouvés sur les lieux. Tout le quartier a été quadrillé peu de temps après les faits, qui se sont déroulés vers 14h10.

Quelques heures après le drame, le quartier est plongé dans la stupeur. Jean-Pierre, qui habite près des lieux de l'assassinat, n'en revient pas: «Je suis étonné. C'est un quartier calme. Il n'y a jamais ce type d'affaires ici. On voit ça

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant