Deux papes à Rome pour la journée des personnes âgées

le
0

CITE DU VATICAN, 28 septembre (Reuters) - En présence de son prédécesseur Benoît XVI, le pape François a dénoncé dimanche l'"euthanasie cachée" que constitue l'abandon des personnes âgées. Quelque 40.000 personnes étaient réunies sous le soleil place Saint-Pierre pour une journée d'hommage aux personnes âgées. Le pape a souligné que les maisons de retraite ne devaient pas devenir des "prisons" où les profits prennent le pas sur les soins apportés aux personnes âgées, "oubliées, cachées, négligées". Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a actuellement 600 millions de personnes de plus de 60 ans dans le monde, un chiffre qui devrait doubler d'ici onze ans et atteindre deux milliards en 2050. C'était seulement la troisième fois depuis sa démission en février 2013 que le pape émérite Benoît XVI, 87 ans, participait à une manifestation publique. Le pape François, 77 ans, a chaleureusement salué son prédécesseur et lui a donné deux fois l'accolade, soulignant que sa présence au Vatican, c'était "comme avoir à la maison un grand-père plein de sagesse". Benoît XVI, qui s'appuyait sur une canne, s'est assis à l'écart pour écouter les témoignages de personnes âgées sur leurs conditions de vie. Il s'est éclipsé avant la messe, concélébrée par une centaine de prêtres âgés. "La violence contre les personnes âgées est aussi inhumaine que celle contre les enfants", a dit le pape François. "Combien de fois laisse-t-on les personnes âgées dans un abandon qui n'est ni plus ni moins qu'une euthanasie cachée ! C'est l'effet de la culture du déchet qui fait tant de mal à notre monde." (Philip Pullella, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant