Deux Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie

le
0
Deux Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie
Deux Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie

La mission de recherche de trois jeunes Israéliens disparus depuis le 12 juin se poursuit en Cisjordanie. Ce samedi, deux Palestiniens ont été tués dans le cadre de cette opération massive, selon des sources médicales et de sécurité. 

La première victime a été tuée par balle lors d'affrontements dans la nuit à Ramallah, au cours desquels cinq personnes ont été blessées. La seconde a été tuée par balle alors qu'elle se rendait à la mosquée pour la prière du matin au camp de réfugiés d'el Ein, dans l'ouest de Naplouse, où des heurts avaient lieu, détaille la même source. Selon des membres de sa famille, il était mentalement instable.

 

Des soldats israéliens brandissent le drapeau de l'Etat hébreu en patrouillant dans les rues de Beit Furik, en Cisjordanie, le 20 juin 2014 (Crédits/AFP)

L'armée israélienne reconnaît avoir tiré sur un homme à Naplouse 

L'armée israélienne n'avait pas dans l'immédiat d'information sur les violences à Ramallah, mais a confirmé avoir tiré sur un homme à Naplouse qui s'était approché des soldats «de manière menaçante». Le jeune homme, âgé de 27 ans, n'a pas répondu aux tirs de sommation, selon l'armée, qui a ensuite tiré sur lui. «Selon les premiers éléments, il n'était pas stable mentalement», indique un communiqué de l'armée.

Les forces de sécurité israéliennes sont engagées dans une vaste opération baptisée «Gardiens de nos frères» et qui vise, selon l'armée, à localiser les trois jeunes enlevés par des terroristes selon Netanyahou. Ces trois adolescents, étudiants d'écoles talmudiques situées dans des implantations de Cisjordanie, âgés de 19 ans pour l'aîné et de 16 ans pour les deux autres, ont disparu le 12 juin dans le Goush Etzion, un bloc de colonies. La mission israélienne vise également à démanteler en Cisjordanie les infrastructures du Hamas à qui Israël impute le rapt.

Un soldat israélien patrouille dans un rue ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant