Deux Palestiniens tués par Israël en Cisjordanie

le
0

(actualisé avec déclarations de Moshe Yaalon et Riyal al Maliki) RAMALLAH, Cisjordanie, 16 novembre (Reuters) - L'armée israélienne a abattu lundi deux Palestiniens lors de nouveaux heurts en Cisjordanie occupée, apprend-on de source médicale et auprès d'habitants. Au moins trois Palestiniens ont été blessés lors des heurts, qui s'est produit dans le camp de réfugiés de Kalandia près de Ramallah en Cisjordanie. Dans un communiqué, l'armée israélienne indique que ses soldats ont été attaqués alors qu'ils procédaient à la démolition de la maison d'un Palestinien, Mohamed Abou Chahine, accusé par Israël d'avoir tué un de ses ressortissants en juin. En riposte, les militaires ont tiré en direction des assaillants, précise le communiqué. L'armée précise avoir été attaquée par plusieurs centaines de Palestiniens à coups de bombes incendiaires, d'explosifs artisanaux et de pierres. Pour le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, ces incidents ne feront pas changer Israël de position concernant les démolitions, position critiquée par des organisations de défense des droits civiques qui y voient un châtiment collectif. "Il y a eu effectivement une résistance violente à Kalandia, mais l'unité (de l'armée israélienne) s'est conduite de façon très professionnelle. Elle a aussi mené à bien sa mission en faisant dynamitant l'habitation. Elle a atteint des hommes en armes - quatre d'entre eux, selon l'unité", a dit le ministre sur les ondes de Radio-Israël. A la question de savoir si ces événements conduiraient Israël à réfléchir avant de procéder à des démolitions, il a répondu en ces termes: "En aucun cas. Il n'y a aucun doute sur le fait que la crainte de voir sa maison détruite est une mesure hautement dissuasive". Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyal al Maliki, s'exprimant au micro de la radio Voix de la Palestine, a estimé que l'affaire de Kalandia marquait une "escalade nette, un assassinat évident" commis par Israël. La flambée de violence enregistrée depuis le début octobre a fait 14 morts côté israélien, tués à l'arme blanche, par arme à feu ou renversés par des voitures. Les forces israéliennes ont tué de leur côté au moins 78 Palestiniens, dont 45, selon Israël, étaient en train d'attaquer ou sur le point de le faire. (Ali Saouafta et Nidal al Moughrabi; Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant