Deux Palestiniens abattus par l'armée et la police israélienne

le
0
Deux Palestiniens abattus par l'armée et la police israélienne
Deux Palestiniens abattus par l'armée et la police israélienne

Le message de paix formulé ce vendredi par le pape François n'aura pas eu toute la portée espérée. Alors que le souverain pontife a exhorté lors de sa bénédiction Urbi et Orbi Palestiniens et Israéliens à reprendre «un dialogue direct», les actes de violences ont repris de plus belle dans la région.

Une Palestinienne a ainsi été abattue ce vendredi dans un village de Cisjordanie occupée. Selon la police, cette femme a tenté de lancer sa voiture contre des gardes-frontières israéliens mais a été stoppée par les forces de sécurité qui l'ont abattue. «Une tentative d'attaque à la voiture bélier contre des gardes-frontières en activité dans le village de Silwad (Ndlr : au nord-ouest de Ramallah) a échoué. Ils ont repéré la terroriste (...) lui ont tiré dessus et l'ont tuée», a indiqué la porte-parole de la police israélienne dans un communiqué.

Peu de temps avant, un Palestinien avait péri à l'est de la ville de Gaza lors de heurts avec l'armée israélienne, a indiqué Achraf al-Qoudra, le porte-parole du ministère de la Santé palestinien. Âgé de 22 ans, Hani Wahdan a été tué par des tirs de l'armée près du point de passage de Nahal Oz, entre Israël et la bande de Gaza, a-t-il précisé. Une quarantaine de Palestiniens au total auraient été blessés dans ces affrontements qui se sont déroulés en plusieurs points sur le tracé de la barrière.

Plus de 130 morts depuis le 1er octobre

Une porte-parole de l'armée israélienne a de son côté fait état de «centaines de Palestiniens» participant aux affrontements. «Ils tentent d'endommager la barrière de sécurité en y jetant des blocs de pierre et des pneus enflammés, a-t-elle affirmé. Les forces sur place ont répondu au danger immédiat d'infiltration (Ndlr : en territoire israélien) en leur demandant d'arrêter et en procédant à des tirs d'avertissement. Mais face à la poursuite de la violence et au danger pour les communautés voisines, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant