Deux navires allemands sauvent 400 migrants en Méditerranée

le
0
Deux navires allemands sauvent 400 migrants en Méditerranée
Deux navires allemands sauvent 400 migrants en Méditerranée

Une frégate de la marine allemande a sauvé 200 migrants de la noyade ce vendredi, au large de l'île italienne de Lampedusa, selon le gouvernement allemand. Les migrants, dont on ignore l'origine dans l'immédiat, se trouvaient à bord d'une «embarcation en bois». Ils ont été secourus alors que leur bateau se trouvait «à environ 250 km au sud de Lampedusa», a déclaré un porte-parole du ministère allemand de la Défense lors d'une conférence de presse à Berlin.

«Nous avons reçu vers 9 heures un appel d'urgence» des autorités italiennes indiquant qu'un bateau «avait demandé de l'aide», a-t-il précisé. La frégate Hessen, qui patrouille depuis quelques jours en Méditerranée avec le ravitailleur Berlin, s'est alors rendue sur place, a-t-il poursuivi. Plus tard, lors d'une seconde opération, le ravitailleur Berlin a pris en charge environ 180 personnes qui se trouvaient sur deux bateaux pneumatiques, à environ 70 km des côtes libyennes. Selon ce porte-parole, les migrants devaient être conduits vers un port italien, en coordination avec les autorités italiennes.

Plus de 5 000 personnes sont mortes depuis 18 mois

Le bateau et le Berlin étaient entrés en action mardi matin dans un secteur maritime situé entre la Libye et l'Italie, afin d'appuyer les autorités italiennes dans leurs opérations de sauvetage en mer. Ils ne font pas partie de l'opération de surveillance Triton, mise en place en Méditerranée par Bruxelles pour aider l'Italie à contrôler ses frontières maritimes et récupérer les migrants sur des embarcations en perdition.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les deux navires allemands avaient déjà participé à une opération de sauvetage, à environ 200 kilomètres de la Sicile. Durant les 18 derniers mois, plus de 5 000 personnes ont péri en tentant de rejoindre l'Europe dans des embarcations de fortune. Le 19 avril, quelque 800 personnes ont péri dans le naufrage de leur embarcation, entre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant