Deux morts à Bujumbura dans des manifestations

le , mis à jour à 16:31
0

(actualisé avec manifestations, décès) BUJUMBURA, 21 mai (Reuters) - La capitale burundaise a traversé jeudi une nouvelle journée de troubles au cours de laquelle au moins deux personnes ont trouvé la mort en dépit des appels au calme lancés par le président Pierre Nkurunziza. La Croix rouge burundaise explique que les deux manifestants ont péri lorsque des soldats et des policiers ont employé des gaz lacrymogènes et tiré des coups de feu en l'air face à une foule qui jetait des projectiles et montait des barricades dans les rues de Bujumbura. Ces deux morts portent à 20 le nombre de décès comptabilisés par la Croix rouge depuis un mois et le début des manifestations hostiles au président Pierre Nkurunziza qui sollicite un troisième mandat. Des scènes de chaos ont également été rapportées dans d'autres zones de la ville où la police et l'armée tentaient de maintenir l'ordre et de dissuader des manifestants de lancer des pierres. Dans un discours à la télévision mercredi soir, le président Nkurunziza a brandi le spectre de la guerre civile. "Aucun Burundais ne veut revivre les tensions de la division ethnique ou de tout autre nature", a déclaré le chef de l'Etat à propos du conflit entre Hutus et Tutsis qui a fait 300.000 morts entre 1993 et 2005. "Le sang qui a été versé dans le passé nous a donné une leçon." Il fait valoir que sa candidature à un troisième mandat ne viole pas la Constitution parce qu'à ses yeux son premier mandat ne compte pas, ayant été élu par le Parlement et non au suffrage universel direct. La Belgique a annoncé jeudi qu'elle suspendrait son aide au Burundi si le président Pierre Nkurunziza décidait de se présenter à l'élection présidentielle prévue le mois prochain pour obtenir un troisième mandat. ID:nL5N0YC3A7 L'aide au développement fournie par la Belgique au Burundi était en 2013 d'un peu moins de 50 millions d'euros, la plupart allant directement à l'Etat. (Edmund Blair; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant