Deux modes de transmission du virus Zika de la mère à l'enfant

le
0
    TOULOUSE, 19 octobre (Reuters) - Des chercheurs de Toulouse 
ont découvert deux modes de transmission possibles du virus Zika 
de la mère à l'enfant, a-t-on appris mercredi auprès du Centre 
national de la recherche scientifique (CNRS). 
    Ces résultats ouvrent des perspectives aux scientifiques, 
qui cherchent à mieux comprendre comment se propage la maladie, 
pour laquelle il n'existe actuellement ni vaccin ni traitement, 
afin de pouvoir l'endiguer plus efficacement. 
    Selon les chercheurs du Centre de physiopathologie de 
Toulouse Purpan, qui dépend du CHU de la ville, la transmission 
peut être transplacentaire, c'est-à-dire que le virus progresse 
des tissus maternels vers le foetus à travers le placenta, ou se 
faire via la circulation sanguine. 
    "Nos recherche s'intéressent à la façon dont les pathogènes 
passent de la mère vers le foetus en travaillant sur des 
prélèvements ex vivo en laboratoire", explique Nabila 
Jabrane-Ferrat, directrice de recherche CNRS au centre 
toulousain. 
    Cette chercheuse travaille sur ce sujet depuis le mois de 
mars avec les trois autres membres de son équipe. Ils 
s'intéressent en particulier à l'infection à virus Zika lors du 
premier trimestre de la grossesse, période la plus favorable 
pour la transmission de cette pathologie.         
    Les chercheurs toulousains ont également démontré que la 
souche du virus, en se multipliant, endommageait les cellules 
foetales.  
    Cette propriété pourrait expliquer les dommages 
irréversibles parfois observés sur des nouveau-nés dont la mère 
était infectée par le virus Zika pendant la grossesse. 
    L'infection par le virus Zika a été associée à des cas de 
microcéphalie, une malformation congénitale affectant le 
développement cérébral, ainsi qu'au syndrome de Guillain-Barré, 
une maladie du système nerveux dont les formes les plus graves 
peuvent entraîner des paralysies.     
    "La difficulté réside dans l'impossibilité de soigner par un 
traitement une femme enceinte, donc nous travaillons sur la 
possibilité de neutraliser le virus par des anticorps", selon 
Nabila Jabrane-Ferrat. 
    Le virus Zika se propage en premier lieu par les piqûres de 
moustiques infectés, mais peut aussi se transmettre par voie 
sexuelle. 
    Des flambées épidémiques d'infections à virus ont été 
observées depuis la fin d'année 2015, principalement dans des 
pays d'Amérique latine.      
 
 (Julie Rimbert, édité par Simon Carraud et Myriam Rivet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant