Deux mises en examen après une explosion mortelle à Mulhouse

le
0

MULHOUSE (Reuters) - Deux personnes, dont un mineur, ont été mises en examen vendredi à Mulhouse pour incendie volontaire ayant entraîné la mort après l'explosion qui a tué trois personnes le 1er novembre dernier dans un immeuble d'habitation de Mulhouse (Haut-Rhin).

Selon le procureur de Mulhouse, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse, le majeur, qui semble le commanditaire présumé de l'opération, est l'ancien gérant d'un taxiphone désaffecté situé au rez-de-chaussée du bâtiment de deux étages.

Son neveu, âgé de 17 ans, aurait été chargé de pénétrer dans le local et d'y répandre deux jerricans d'essence dont l'incendie allait provoquer une fuite puis une explosion de gaz.

Il a reconnu les faits.

Trois membres d'une même famille, un adolescent et deux femmes, dont la propriétaire de l'immeuble, âgée de 84 ans, avaient péri.

Les motivations des incendiaires présumés restent floues, selon les enquêteurs qui les ont confondus grâce à l'analyse de leurs communications le jour des faits.

L'oncle devait plusieurs mois de loyer à la propriétaire qui n'avait cependant pas porté plainte.

Cet homme de 34 ans a été plusieurs fois condamné, notamment pour des incendies et des escroqueries à l'assurance, un mobile qui ne semble pas en cause, le local n'étant pas assuré.

Patrick Genthon avec Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant