Deux mises en examen à la Fédération internationale d'athlétisme

le , mis à jour à 15:23
0

(Actualisé avec actuel président et agence russe anti-dopage) PARIS, 4 novembre (Reuters) - L'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme Lamine Diack et son conseiller juridique Habib Cissé ont été mis en examen mardi dans une affaire de corruption, a annoncé mercredi le Parquet national financier. Le Sénégalais Lamine Diack, 82 ans, a été mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé et Habib Cissé pour corruption passive. Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire, précise le PNF dans un communiqué. Un troisième homme, Gabriel Dolle, médecin et ancien administrateur anti-dopage de la Fédération internationale d'athlétisme, a été placé en garde à vue mardi à Nice dans la même affaire, indique le PNF. "Les investigations se poursuivent sous la conduite des juges d'instruction", peut-on lire dans son communiqué. Le siège de la Fédération internationale d'athlétisme à Monaco a été perquisitionné mardi, a-t-on appris de sources policière et judiciaire. De source proche du dossier, on précise que l'actuel président de la Fédération, le Britannique Sébastien Coe, était présent lors de la perquisition, et a proposé de lui-même à être entendu par les enquêteurs. "Il a répondu à toutes leurs questions", a dit cette source. LA FÉDÉRATION DIT PLEINEMENT COOPÉRER La Fédération a indiqué dans un communiqué "coopérer pleinement" avec la justice française, précisant que des investigations étaient menées en parallèle par un organe indépendant de l'Agence mondiale antidopage et par sa propre commission d'éthique. Des faits de corruption et de blanchiment mettant en cause plusieurs membres de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ont été signalés le 4 août dernier au Parquet national financier par l'Agence mondiale antidopage. Une enquête préliminaire a été ouverte le 18 août, puis le PNF a ouvert une information judiciaire le 1er octobre des chefs de corruption, recel, blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs. L'enquête, confiée à trois juges d'instruction financiers du tribunal de grande instance de Paris, est liée au dopage et vise des mouvements d'argent suspects, selon une source judiciaire. D'après iTELE, qui a révélé l'information avant confirmation du parquet, Lamine Diack et Habib Cissé sont soupçonnés d'avoir touché de l'argent de la part de la Fédération d'athlétisme russe pour avoir caché des cas de dopages d'athlètes russes. Dans un entretien à l'agence russe R-Sport, le directeur général de l'agence russe de lutte contre le dopage a indiqué être disposé à collaborer à l'enquête en cas de demande. (Chine Labbé, avec Matthias Galante à Nice, Mitch Phillips à Londres et Gene Cherry en Caroline du Nord, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant