Deux milliards d'euros réorientés vers la politique de l'emploi

le
1
DEUX MILLIARDS D'EUROS RÉORIENTÉS VERS LA POLITIQUE DE L'EMPLOI
DEUX MILLIARDS D'EUROS RÉORIENTÉS VERS LA POLITIQUE DE L'EMPLOI

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a décidé de majorer de deux milliards d'euros sa "réserve de précaution" au titre du budget 2013 afin de financer sa politique de l'emploi, a annoncé dimanche Jérôme Cahuzac.

La "réserve de précaution", qui représentait 6,5 milliards d'euros dans la loi de finances votée par le Parlement, permet théoriquement de faire face à des aléas importants survenant en cours de gestion.

"Le Parlement, à ma demande, a voté une réserve de précaution de 6,5 milliards et il y a de cela quelques jours, toujours à ma demande, le président de la République et le Premier ministre ont décidé de majorer cette réserve de précaution de deux milliards de plus", a expliqué le ministre délégué au Budget dans le cadre du "Grand Rendez-vous" Europe 1/i>TELE/Le Parisien-Aujourd'hui en France.

"Nous pensons, notamment pour la politique de l'emploi, qu'il va nous falloir davantage de crédits pour financer les emplois aidés, les emplois d'avenir, les contrats de génération...", a précisé Jérôme Cahuzac.

"C'est une bonne et une mauvaise nouvelle", a-t-il poursuivi.

La bonne nouvelle: "Si nous avons besoin de subsides supplémentaires pour la politique de l'emploi, il n'y aura pas de déficit ni d'impôt supplémentaires, puisque nous dégagerons ces moyens sur les budgets déjà votés", a dit Jérôme Cahuzac.

La mauvaise nouvelle: tous les autres ministères seront soumis à une taxation interministérielle, c'est-à-dire qu'ils devront céder une partie des crédits votés en leur faveur.

"Tous les ministères y contribueront, à l'exception des missions jugées prioritaires", a précisé le ministre.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ANOSRA le lundi 7 jan 2013 à 07:18

    Des "crédits pour financer les emplois aidés, les emplois d'avenir, les contrats de génération", et pourquoi pas aussi des emplois fictifs ? Ce gouvt n'a pas encore compris qu'en baissant les charges ils auraient créé de vrais emplois marchands productifs de PIB, au lieu de favoriser des emplois pour la plupart dans le multicouches administratif déjà pléthorique!

Partenaires Taux