Deux membres d'une secte exécutés pour meurtre en Chine

le
0

PEKIN, 2 février (Reuters) - Deux membres d'une secte religieuse interdite, un père et sa fille, ont été exécutés lundi en Chine pour avoir tué une femme qui avait refusé ce qui ressemblait à une tentative de recrutement, a annoncé l'agence Chine nouvelle. La femme de 37 ans, dont le nom de famille est Wu, avait été attaquée en mai dernier dans un restaurant McDonald's de la province du Shandong par des membres de l'Eglise de Dieu tout-puissant, une secte qui avait prêché l'apocalypse pour 2012. Mme Wu avait été battue à mort pour avoir refusé de donner son numéro de téléphone à la secte. Zhang Fan et son père Zhang Lidong ont été exécutés après l'approbation de la sentence par la Cour suprême, précise Chine nouvelle. La secte, qui est née dans la province du Henan, dans le centre de la Chine, affirme que Jésus est ressuscité sous le nom de Yang Xiangbin, épouse du fondateur de la secte, Zhao Weishan, selon de précédentes dépêches de Chine nouvelle. En 2012, la Chine a lancé une opération contre le groupe, qui avait appelé à une "bataille décisive" pour tuer le "dragon rouge", c'est-à-dire le Parti communiste au pouvoir. La secte attendait la fin du monde pour cette année-là. Le Parti communiste ne tolère aucune contestation de son pouvoir. Il mène une politique de répression contre les sectes qui se sont multipliées ces dernières années. Les manifestations ont été réprimées par la force et certains dirigeants de secte exécutés. En 1999, le président de l'époque, Jiang Zemin, avait lancé une campagne de lutte contre le groupe religieux Falun Gong, interdit après un sit-in pacifique auquel avaient participé des milliers de fidèles devant les bureaux du pouvoir à Pékin pour demander la reconnaissance officielle de leur mouvement. (Sui-Lee Wee; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant