Deux maisons design avec du pin à tous les étages

le
0

À VOUS DE JOUER - Pendant le mois d’octobre, le Figaro immobilier, en partenariat avec l’agence Architecture de collection, vous propose de voter pour la plus belle maison d’architecte de France pour le prix Archinovo. Découvrez les deux candidates du jour.

Ma première se trouve à la périphérie de Tours. Cette maison de dimensions raisonnables (130 m² sur 1000 m² de terrain ) est construite parallèlement à une rangée de pins. Pin dehors, pin dedans, c’est le leitmotiv des architectes pour cette maison design qui s’habille d’un bardage de bois en pin Douglas à cœur non traité, les spécialistes apprécieront.

Son nom? «La Ganivelle habitée»... Le pin se conjugue ici en pleins et en déliés. Pour abriter du soleil et créer des jeux d’ombre, l’architecte a imaginé une «ganivelle», drôle de nom pour une barrière de bois qui cache les vis-à-vis. Une résille douce au regard. Pin encore à l’intérieur cette fois, avec des tasseaux de pin verticaux qui rappellent l’habillage extérieur.

Ma deuxième a le même âge. Elle est née elle aussi en 2013, posée dans le Maine-et-Loire sur un petit terrain d’un quartier pavillonnaire. Il s’agit d’une maison passive, c’est à dire d’une habitation où la chaleur produite par les habitants, les appareils électriques et l’ensoleillement est conservée par une isolation performante pour permettre de limiter le plus possible le chauffage.

Portes rabattables

Dans la maison Richard, le bois est également privilégié, un bardage de bois horizontal dissimule des portes rabattables. L’architecte a voulu rendre hommage à l’architecture traditionnelle des granges. Et de fait, on dirait vraiment une grange revisitée.

Cette construction a des dimensions plus restreintes: 105 m² sur 600 m² de terrain. Mais l’architecte a réussi à dégager une belle volumétrie avec des chambres à l’étage en mezzanine, un séjour double hauteur au rez de chaussée et une pergola qui prolonge l’habitation. Deux versions du bois avec du pin dans tous ses états. A vous de jouer et de choisir celle pour laquelle de ces constructions dessinées dans l’atelier RVL àTours par Janick Redon, Victor Viot et Jean-Charles Liddell vous souhaitez voter ici ou là.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant