Deux kamikazes identifiés à Bruxelles, un suspect en fuite

le
0
LE PARQUET BELGE CONFIRME L'IDENTITÉ DE DEUX KAMIKAZES
LE PARQUET BELGE CONFIRME L'IDENTITÉ DE DEUX KAMIKAZES

BRUXELLES (Reuters) - Les frères Ibrahim et Khalid el Bakraoui, connus pour des faits de grand banditisme, ont été identifiés comme deux des auteurs des attentats qui ont fait au moins 31 morts et 270 blessés mardi à Bruxelles, a confirmé mercredi le parquet fédéral belge.

Ibrahim el Bakraoui, 29 ans, de nationalité belge, est l'un des deux kamikazes de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, a précisé le procureur Frédéric Van Leeuw lors d'une conférence de presse.

Son frère cadet, Khalid el Bakraoui, 27 ans, est le kamikaze de la station de métro Maelbeek, dans le quartier européen de la capitale belge.

Le deuxième kamikaze de l'aéroport, où deux déflagrations sont survenues peu avant 08h00 dans le hall des départs, n'a toujours pas été identifié.

On le voit sur une photo diffusée par les médias pousser un chariot à bagages au côté d'Ibrahim el Bakraoui. Le troisième homme de la photo, qui porte une veste claire et un chapeau, n'est toujours pas identifié et est en fuite, a dit Frédéric Van Leeuw.

"Il a déposé un grand sac puis il est parti avant les explosions. Son sac contenait la charge explosive la plus importante. Peu après l'arrivée des services de déminage de la Défense, ce sac a explosé en raison de la grande instabilité des explosifs. Aucune personne n'a été blessée", a-t-il expliqué.

"Après enquête, il est apparu qu'aucune arme de guerre ou de poing ayant pu appartenir aux auteurs n'a été trouvée à l'aéroport", a ajouté le magistrat.

S'agissant de l'attentat du métro, où l'explosion s'est produite environ une heure après, le kamikaze a activé sa bombe "à l'intérieur de la deuxième rame alors que celle-ci était toujours dans la station."

15 KILOS D'EXPLOSIF

"Le kamikaze a été identifié par des empreintes : il s'agit de Khalid el Bakraoui, frère d'Ibrahim, né à Bruxelles le 12 janvier 1989, de nationalité belge", a dit le procureur.

Les deux hommes "avaient de lourds antécédents judiciaires non liés au terrorisme".

Un chauffeur de taxi s'est présenté mardi à la police pour les informer qu'il avait pris mardi matin rue Max Roos à Schaerbeek, commune de l'agglomération bruxelloise, les trois auteurs présumés de l'attentat de l'aéroport.

Une perquisition dans l'habitation rue Max Roos a permis de découvrir par la suite "15 kilos d'explosif de type TATP, 150 litres d'acétone, 30 litres d'eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis ainsi que du matériel destiné à confectionner des engins explosifs", a indiqué le procureur.

Les enquêteurs ont découvert également dans une poubelle de la rue Max Roos "un ordinateur contenant le testament d'Ibrahim el Bakraoui dans lequel il déclare 'être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire, être recherché de partout, ne plus être en sécurité'" et "risquer de terminer à côté de lui dans une cellule".

Selon la chaîne française TF1, les frères El Bakraoui expliquent dans le testament avoir voulu venger Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats du 13 novembre capturé vendredi dernier à Bruxelles et incarcéré, et Mohamed Belkaïd, tué lors d'une perquisition la semaine dernière dans le quartier bruxellois du Forest.

Le procureur a précisé par ailleurs qu'une personne interpellée mardi soir à Schaerbeek était toujours entendue par la police et qu'une autre avait été libérée après audition.

Le procureur a déclaré que le bilan des attentats, où 10 Français ont été blessés dont quatre grièvement, risquait "malheureusement d'encore évoluer dans les heures et les jours à venir".

(Alastair Macdonald, Version française Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant