Deux journalistes français auraient été enlevés à Kidal au Mali

le
11
DEUX JOURNALISTES FRANÇAIS ENLEVÉS DANS LE NORD DU MALI
DEUX JOURNALISTES FRANÇAIS ENLEVÉS DANS LE NORD DU MALI

PARIS/BAMAKO (Reuters) - Deux journalistes français de Radio France Internationale en reportage dans le nord du Mali ont été enlevés à Kidal, ont indiqué samedi à Reuters plusieurs sources concordantes.

Les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont confirmé l'enlèvement des deux journalistes français ainsi que des sources sécuritaires maliennes et le gouverneur de la ville de Kidal, Adama Kamissoko.

Ce dernier a indiqué qu'il s'agissait vraisemblablement de Claude Verlon et de Ghislaine Dupont, qui s'étaient déjà rendus à Kidal lors du premier tour de la récente élection présidentielle.

"Ils ont été enlevés il y a environ 30 à 40 minutes par quatre hommes à bord d'une Toyota à Kidal-ville", a déclaré Adama Kamissoko en marge d'une visite à Bamako.

"Ils avaient quitté Bamako mardi pour Kidal, (...) c'est ce que je peux vous dire pour le moment", a-t-il ajouté.

Un responsable du MNLA chargé de la culture a confirmé que l'enlèvement avait eu lieu à proximité de sa maison, où il venait d'être interviewé par les journalistes français.

"Quand il sont partis, j'ai entendu un bruit bizarre dehors, je suis tout de suite allé voir et quand j'ai ouvert ma porte, un homme enturbanné a braqué une arme sur moi et m'a dit "Rentre tout de suite chez toi!", a-t-il dit, contacté par téléphone.

"Je n'ai pas pu voir combien d'hommes étaient là, je n'ai distingué que le capot de la voiture des journalistes", a-t-il ajouté.

Des sources sécuritaires maliennes ont également confirmé l'enlèvement.

Contacté par Reuters, l'Elysée et le ministère français des Affaires étrangères n'étaient pas en mesure de confirmer ces informations.

Le ministère français de la Défense n'était pas joignable dans l'immédiat.

Personne n'était pour le moment joignable à RFI pour commenter cette information.

Mercredi, les quatre ex-otages français du Niger libérés en début de semaine après trois ans de captivité au Sahel sont rentrés en France, où ils ont été accueillis par le président François Hollande.

Marion Douet et John Irish, avec Tiémoko Diallo à Bamako, David Lewis à Dakar et Laurent Prieur à Nouakchott, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • semis le samedi 2 nov 2013 à 18:11

    Apparemment ils auraient été tués, source BFM. Il faut quand même qu'ils comprennent ces journaleux que leur sécurité n'est pas assuré sur un théâtre d'opérations et que sur le front on tue pour de vrai. C'est pas la télé et ils n'ont le droit de tout faire parce qu'en face, ils s'en foutent!!!

  • frk987 le samedi 2 nov 2013 à 18:07

    Que sont allés fo.utre ces journaleux au Mali, probablement pour démonter la justesse de l'intervention armée d'Hollandouille ? Vu que ça émane de la TV de propagande d'Etat....

  • blbryvsg le samedi 2 nov 2013 à 17:45

    Après les bonnets rouges, il doit gérer un problème avec les hommes bleus ... Il va devenir vert et nous faire une colère noire Courte Vue 1er.

  • nayara10 le samedi 2 nov 2013 à 17:44

    YA PAS D'ARGENT POUR FAIRE TOURNER LES USINE DE BRETAGNE.Mais ,il y en a beaucoup pour des rigolos .....

  • blbryvsg le samedi 2 nov 2013 à 17:40

    Ils auraient tort de se priver d'une source de financement aussi juteuse pour s'armer On les reverra dans 3 an en djellaba et on nous aura fait les poches pour quelques millions d'euros. Il est grand temps d'appliquer les méthodes russe ou israélienne. ... il leur en manque 2 pour que leur stock revienne au niveau antérieur. Ça ne saurait tarder à mon avis.

  • M9035148 le samedi 2 nov 2013 à 17:33

    LA RANCON, LA RANCON vendez les tableaux de FAFA

  • slivo le samedi 2 nov 2013 à 17:26

    Aux suivants . . .

  • M2614138 le samedi 2 nov 2013 à 17:14

    Il y en a qui arrivent. D autres repartent ! Combien grolande a donné au Mali ? Et combien a coûté sa petite gueguerre ? Avec ça ils ne sont même pas capables d assurer la sécurité de nos journalistes ! Il s en fout c est pas son argent et il continuera de toute facon de s engraisser. Lamentable

  • semis le samedi 2 nov 2013 à 16:43

    C'est tout bénef car ces idiots de français paient le prix fort!

  • M3182284 le samedi 2 nov 2013 à 16:33

    vitrifiez ce oays de cafards