Deux jeunes filles mises en examen dans une enquête terroriste

le
5
DEUX ADOLESCENTES CANDIDATES AU DJIHAD MISES EN EXAMEN
DEUX ADOLESCENTES CANDIDATES AU DJIHAD MISES EN EXAMEN

PARIS (Reuters) - Deux jeunes filles de 15 et 17 ans ont été mises en examen jeudi pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Elles ont été placées sous contrôle judiciaire, a-t-on précisé sans donner davantage de détails.

Les deux adolescentes avaient été placées en garde à vue mardi matin à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et Lyon (Rhône) puis présentées jeudi matin à des juges dans le cadre d'une enquête diligentée par le parquet de Paris.

Selon RTL, elles ont été interpellées alors qu'elles s'apprêtaient à rejoindre la Syrie pour y mener le djihad.

Le gouvernement a présenté début juillet un projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme pour faire face à la menace représentée par la présence de nombreux djihadistes français et européens en Syrie et en Irak.

Selon le rapporteur du projet de loi à l'Assemblée, Sébastien Pietrasanta, 900 Français sont impliqués dans les filières syriennes.

A la mi-juillet, a-t-il précisé, 343 Français combattaient en Syrie, dont sept mineurs et une cinquantaine de femmes, 151 personnes étaient en transit, 172 étaient reparties de Syrie, dont une centaine sont rentrées en France. Trente-trois de ces combattants ont été tués.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le vendredi 22 aout 2014 à 10:53

    S'ils pouvaient tous y rester... En Syrie! non s il pouvaient tous y aller (ceux de France les barbus) venus chercher des allocs

  • renard le vendredi 22 aout 2014 à 10:34

    Baisse des ventes de Biactol dans l'Etat islamiste !

  • fbordach le vendredi 22 aout 2014 à 10:19

    S'ils pouvaient tous y rester... En Syrie!

  • lorant21 le vendredi 22 aout 2014 à 10:14

    Mineures, primo-délinquante, aucun délit prouvé. Bref, je ne vois pas le motif juridique utilisé. A se demander si le mieux ne serait pas de les laisser partir.

  • Pienegro le vendredi 22 aout 2014 à 09:56

    Ne les empechons pas de partir si elles désirent mourir au nom de Ala!Il suffit de les empécher de revenir si elles sont encore vivantes en les invitant à rester dans leur paradis islamique!