Deux Japonais arrêtés en Chine pour espionnage

le
0

(Actualisé avec confirmation chinoise) PEKIN, 30 septembre (Reuters) - La Chine a confirmé mercredi l'arrestation de deux ressortissants japonais accusés d'espionnage. Le ministère des Affaires étrangères a précisé que le Japon avait été notifié de leur arrestation. Les deux hommes, employés dans le secteur privé, sont en détention depuis plusieurs mois, l'un dans la province de Liaoning près de la frontière avec la Corée du Nord, l'autre dans la province orientale de Zhejiang, près d'un site militaire, rapporte de son côté le quotidien nippon Asahi, qui a révélé l'information. Le journal ajoute que la Chine chercherait à savoir si les deux suspects agissaient sur instruction du gouvernement japonais. "Nous sommes au courant de ces informations mais je préfère m'asbtenir de commenter des incidents spécifiques", a déclaré le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga. "Notre pays ne fait certainement pas ce genre de choses. (...) C'est valable pour tous les pays", a-t-il dit à propos de l'espionnage. En 2010, quatre ressortissants japonais avaient été brièvement détenus pour avoir, selon les autorités chinoises, pénétré dans une zone militaire et pris des photographies sans autorisation. Ces arrestations étaient survenues dans une période d'escalade des tensions entre les deux pays. Le Premier ministre nippon Shinzo Abe a rencontré le président chinois Xi Jinping à deux reprises depuis novembre dernier et les relations entre Tokyo et Pékin se sont plutôt améliorées, même si elles restent plombées par la question du passé impérialiste japonais et de l'occupation par l'armée japonaise d'une partie de la Chine entre 1931 et 1945. (Megha Rajagopalan avec Linda Sieg et Kaori Kaneko à Tokyo; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant