Deux Israéliens et deux Palestiniens tués à Jérusalem

le , mis à jour à 20:41
0
 (Actualisé avec mort de deux Israéliens) 
    JERUSALEM, 23 décembre (Reuters) - Deux Palestiniens 
originaires de Cisjordanie ont poignardé des passants mercredi à 
Jérusalem et on tué l'un d'entre eux avant d'être abattus par la 
police. 
    Un second Israélien est mort après avoir apparemment été 
touché par les tirs des forces de sécurité, a précisé la police. 
    L'attaque s'est déroulée devant la Porte de Jaffa, une des 
principales entrées de la vieille ville de Jérusalem. 
    "Des femmes agents de la police des frontières ont vu des 
terroristes armés de couteaux en train de poignarder un homme", 
a déclaré Luba Samri, une porte-parole de la police. "Elles ont 
fait feu dans leur direction et les ont neutralisés", précisant 
que les deux Palestiniens, originaires de Cisjordanie, avaient 
été tués. 
    Des responsables hospitaliers ont indiqué qu'un Israélien 
avait succombé à ses blessures et qu'un autre était grièvement 
blessé à l'arme blanche. 
    Une porte-parole du centre médical Shaare Zedek a précisé 
qu'un troisième Israélien, lui aussi décédé, avait été victime 
de blessures par balles. Il aurait été accidentellement abattu 
par la police, a-t-elle ajouté. 
    Dans un communiqué, la police a par ailleurs déclaré qu'un 
homme filmé en train de frapper un des agresseurs à coups de 
barre de fer, dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux 
sociaux, était intervenu pour désarmer l'homme alors que 
celui-ci tentait d'agresser d'autres passants après avoir été 
blessé par balles. 
    Vingt-et-un Israéliens et un Américain sont morts depuis 
début octobre dans des attaques menées par des Palestiniens à 
l'arme blanche, par arme à feu, ou à la voiture-bélier. 
    Les forces de sécurité israéliennes et des civils armés ont 
tué de leur côté 120 Palestiniens, dont 72 ont été décrits par 
les autorités comme des agresseurs. Les autres sont morts lors 
d'affrontements avec les forces de sécurité. 
    Ces attaques à répétition illustrent la frustration des 
Palestiniens face à l'impasse dans laquelle se trouvent les 
négociations de paix avec Israël. Elles sont également à mettre 
en lien avec l'opposition des musulmans au projet israélien 
d'accroître l'accès à l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, 
principal lieu saint du judaïsme et troisième lieu saint de 
l'islam sunnite après La Mecque et Médine. 
 
 (Ari Rabinovitch et Maayan Lubell; Danielle Rouquié et Tangi 
Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant