Deux interpellations dans une enquête terroriste

le
0
DEUX ARRESTATIONS DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE
DEUX ARRESTATIONS DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

PARIS-MARSEILLE (Reuters) - Deux jeunes de 18 et 20 ans ont été interpellés jeudi matin dans un pavillon de Marignane (Bouches-du-Rhône) dans le cadre d'une enquête à caractère terroriste, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'un d'eux faisait l'objet depuis l'automne dernier d'une surveillance sur internet, où il aurait tenu des propos à caractère islamiste radical et manifesté l'intention de se procurer des explosifs.

"Ils avaient été repérés sur internet. Il y avait une volonté de fabriquer des explosifs et de passer à l'action", a-t-on confirmé au ministère de l'Intérieur.

Le locataire du pavillon avait installé la semaine dernière sur son toit un drapeau bleu avec des inscriptions en arabe, a précisé une source policière.

Auparavant, les jeunes gens s'étaient mis en scène sur leurs profils Facebook où ils faisaient l'apologie du djihad en posant sur des photos avec des armes - dont on ne sait si elles étaient factices ou non - à la main.

Ils avaient également téléchargé sur leurs sites une dizaine de vidéos à caractère jihadiste.

Les interpellations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte fin février pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes terroristes", a-t-on précisé de source judiciaire.

L'enquête est menée par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), qui a été épaulée par l'unité d'élite du Raid pour effectuer les interpellations, dans un lotissement de la périphérie de Marignane.

Les policiers évoquent des "jeunes marginalisés" et sans doute "un peu illuminés" mais prêts à passer à l'action.

L'enquête s'est accélérée la semaine dernière quand les enquêteurs ont constaté qu'ils cherchaient à se procurer des armes et des produits servant à fabriquer des explosifs, ce qui a justifié leur interpellation.

Les deux suspects ont été placés en garde à vue, qui peut durer quatre jours en matière de terrorisme.

Gérard Bon, avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant