Deux incendies ravagent la Catalogne, quatre Français tués

le
0

MADRID/TOULOUSE (Reuters) - Quatre Français ont été tués et une vingtaine de personnes blessées dans deux feux de forêts distincts en Catalogne espagnole, près de la frontière avec la France, ont annoncé lundi les autorités catalanes.

Un homme et sa fille de 15 ans ont été tués après avoir sauté d'une falaise pour échapper aux flammes non loin de Port-Bou. Une troisième victime, un homme de 75 ans, a succombé à une crise cardiaque dans l'Empordà et une quatrième personne, âgée de 64 ans, a succombé lundi à ses blessures, a annoncé la Generalitat de Catalunya, l'exécutif de la Catalogne espagnole.

Les autorités et les pompiers sud-catalans ont confirmé que les quatre victimes étaient françaises.

L'incendie, qui s'était déclaré aux alentours de Port-Bou dimanche vers 19h00, était lundi contrôlé.

En revanche, le feu qui détruit l'Ampordà continuait de faire des ravages et était toujours hors de contrôle.

"Au moment où je vous parle, l'incendie continue sa progression et nous allons concentrer tous nos efforts pour éviter que l'incendie ne passe du haut Ampordà à la vallée de la Garrotxa (zone très boisée)", a déclaré le ministre catalan de l'Intérieur Felip Puig à la RNE, qui craint que le vent ne propage un peu plus le feu vers l'ouest.

La Protection civile a indiqué que les cendres de l'incendie arrivaient jusqu'à Barcelone.

L'incendie a conduit les autorités à fermer l'autoroute AP-7 et la nationale N-II ainsi que le principal passage frontalier vers la France. Le trafic ferroviaire de l'AVE (le TGV espagnol) a été interrompu durant plusieurs heures dans la nuit et ce matin.

Près de 150.000 personnes ont reçu pour consigne de rester confinées chez elles.

Le feu de l'Ampordà a brûlé environ 13.000 hectares, tandis que qui s'est déclaré aux environs de Port-Bou a brûlé quelque 200 hectares.

Les deux incendies auraient été déclenchés par la faute de l'homme.

"Selon les premiers éléments, le feu serait dû à une imprudence, vraisemblablement une cigarette mal éteinte jetée", a déclaré Artur Mas, le président de la Generalitat, du siège des pompiers à Figueres.

Le ministre espagnol de l'Intérieur Jorge Fernadez Diaz a annulé un déplacement à Chypre pour une réunion de l'UE et se rendra à Gérone dans l'après-midi.

PIRE ANNÉE DEPUIS DIX EN ESPAGNE POUR LES FEUX

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls, qui est lui même né en Catalogne, à Barcelone, a exprimé "ses condoléances aux familles des victimes et apporte tout son soutien aux sapeurs pompiers qui luttent contre ces incendies dramatiques". Il a dit rester "très attentif à l'évolution de la situation en Catalogne".

"Deux canadairs supplémentaires sont arrivés en renfort sur la zone, portant à cinq le nombre d'avions (deux Canadairs, deux Trackers et un Dash) en activité dans les Pyrénées Orientales", a précisé le communiqué.

L'autoroute A9, qui relie Perpignan à Barcelone, a été brièvement ouverte lundi en début de matinée dans le sens Espagne-France afin de "vider la poche de camions" bloqués à la frontière, a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales, qui a ajouté que cet axe avait ensuite été refermé en prévision de largages.

De son côté, Bison Futé dit ne pas être "en mesure d'estimer la durée de la coupure de l'autoroute" et recommande aux automobilistes souhaitant se rendre en Catalogne d'emprunter l'itinéraire par Foix et l'Andorre (A66/RN20) depuis l'autoroute A61.

Pour les poids lourds, le seul trajet possible est de passer par l'autoroute A63, direction Saint-Sébastien.

Il s'agit des incendies les plus graves depuis 1986 en Catalogne espagnole, selon Felip Puig.

Entre le 1er janvier et le 8 juillet 2010, on a comptabilisé 16 grands incendies en Espagne. Au total, 60.538 hectares sont partis en fumée, soit le pire bilan de ces dix dernières années, selon le ministère espagnol de l'Environnement.

Samedi, en Catalogne française, un incendie a détruit environ 200 hectares de végétation dans les environs de Bouleternère, à l'ouest de Perpignan.

Iciar Reinlein et Nigel Davies, avec Jean Décotte à Toulouse, Marine Pennetier et Benjamin Massot pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant