Deux hôpitaux, une boulangerie d'Alep visés par des frappes aériennes

le , mis à jour à 14:51
4
 (Actualisé avec précisions, contexte, missiles Grad, ex-Front 
al Nosra) 
    BEYROUTH, 28 septembre (Reuters) - Deux hôpitaux et une 
boulangerie situés dans des secteurs d'Alep tenus par les 
rebelles ont été touchés par des frappes aériennes, tôt mercredi 
matin, alors que s'intensifie l'offensive de l'armée syrienne 
appuyée par la Russie pour reprendre la totalité de la ville. 
    Face à cette offensive majeure, lancée à la fin d'une brève 
trêve, la semaine dernière, des Etats étrangers ont fourni aux 
rebelles des missiles sol-sol Grad de 22 et 40 km de portées "en 
excellente quantité", a déclaré à Reuters le commandant rebelle 
Farès al Baïouch, qui dirige la division nord de l'Armée 
syrienne libre (ASL). Auparavant, les projectiles reçus avaient 
une portée de 20 km. 
    Ces nouveaux missiles seront utilisés à Alep, mais aussi sur 
les fronts d'Hama et de la côte, a déclaré le commandant. 
    Dans le quartier d'Al Maadi, à Alep-Est, un tir d'artillerie 
a visé une boulangerie devant laquelle une file d'attente 
s'était formée. D'après l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH), le bombardement a fait au moins six morts. 
    Un des hôpitaux touchés est situé près de la boulangerie. 
L'autre se trouve dans le quartier de Sakhour. 
    Mohammad Abou Radjab, radiologue à l'hôpital M10 de Sakhour, 
précise que les missiles ont touché l'établissement vers 04h00 
du matin.     
    "Des gravats sont tombés sur les patients de l'unité de 
soins intensifs", a-t-il dit. L'hôpital M10 est le plus 
important établissement de soins dans les quartiers tenus par 
les rebelles. 
    Les frappes ont également touché les générateurs 
d'électricité et d'oxygène de l'hôpital. Des patients ont dû 
être transférés dans un autre établissement du secteur, a 
indiqué le personnel médical de l'hôpital M10. 
    Plus de 250.000 habitants vivraient encore à Alep-Est.  
    Dans le quartier de Saladin à Alep, l'armée syrienne a 
annoncé avoir détruit mercredi un lieu de réunion du groupe 
islamiste Djabhat Fateh al Cham, l'ex-Front al Nosra, lié à Al 
Qaïda. Des stocks d'armes et de munitions ont été détruits dans 
le secteur de la vieille ville, poursuit-elle dans un communiqué 
sans avancer de bilan. 
    Une vidéo diffusée sur YouTube lundi montre des rebelles de 
l'ASL tirant des missiles Grad sur des positions du gouvernement 
près d'Alep. Le commandant Al Baïouch a confirmé que les armes 
qu'on y voit viennent d'être livrées. 
    Le pape François a réclamé mercredi l'arrêt des 
bombardements dans la "ville martyre" d'Alep, prévenant leurs 
auteurs qu'ils seraient soumis un jour au "jugement de Dieu". 
  
 
 (Ellen Francis et Lisa Barrington; Henri-Pierre André et 
Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le mercredi 28 sept 2016 à 17:42

    Bal des hypocrites à vomir. Tout ça pour entraîner le monde dans la 3e guerre mondiale. Secouez vous les citoyens !!!!!!!!!

  • delapor4 le mercredi 28 sept 2016 à 17:42

    Pour cela, Hollande et Ayrault devraient être jugés pour crime contre l'humanité.

  • delapor4 le mercredi 28 sept 2016 à 17:41

    Il faut savoir aussi que la France après l'attentat de Nice a bombardé un village syrien à titre de représailles et a fait près de 200 morts. Enfants, femmes, vieillards, et tout ça sans aucun intérêt stratégique. C'était des innocents.

  • delapor4 le mercredi 28 sept 2016 à 15:22

    Quand les monstres américains ont "libéré" la France, combien d'hôpitaux détruits? Et l'Irak? Le Vietnam? La Serbie, le Japon et tous les autres?