Deux hôpitaux de la région d'Alep visés par des raids aériens

le
0
 (Ajoute frappe sur un deuxième hôpital) 
    BEYROUTH, 14 novembre (Reuters) - Deux hôpitaux à l'ouest 
d'Alep, dans un secteur tenu par la rébellion syrienne, ont été 
visés lundi par des frappes aériennes, rapportent un médecin et 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).  
    Ces raids ont rendu totalement inopérant le seul hôpital de 
la ville d'Atareb et ses environs, où vivent quelque 60.000 
habitants, précise l'OSDH, qui suit le conflit en Syrie 
quotidiennement grâce à un réseau d'observateurs sur le terrain. 
    Cinq frappes ont touché l'hôpital, détruisant les salles 
d'attente et blocs opératoires et endommageant les ambulances. 
C'est la quatrième fois cette année que l'établissement est 
visé, ajoute l'OSDH.  
    De nombreux patients ont été blessés, a déclaré Oussama Abou 
Ezz, chirurgien et coordinateur à Alep de la Syrian American 
Medical Society (SAMS), qui soutient partiellement cet hôpital.  
    Des avions ont également bombardé l'hôpital Ansar à 
Kafrnaha, 15 km d'Antareb, pour la troisième fois au cours du 
mois écoulé, a déclaré l'OSDH.  
    La campagne à l'ouest d'Alep a subi plusieurs vagues de 
bombardements aériens ces derniers jours, précise encore l'OSDH. 
    L'aviation syrienne et son alliée russe sont accusées de 
viser délibérément les hôpitaux, les boulangeries et autres 
infrastructures civiles dans les territoires sous contrôle 
rebelle dans et autour d'Alep. Damas et Moscou s'en défendent.  
 
 (Ellen Francis; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant