Deux hommes inculpés en Sicile après le naufrage de dimanche

le
0

CATANE, Italie, 21 avril (Reuters) - Le capitaine tunisien du bateau de pêche qui a chaviré dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes, tuant des centaines de migrants venus d'Afrique et du Bangladesh, a été inculpé mardi d'homicides multiples, a annoncé le parquet de Catane en Sicile. L'homme, âgé de 27 ans, est aussi accusé par les procureurs d'avoir causé le naufrage en provoquant par ses manoeuvres la collision de son navire surchargé avec un cargo portugais venu à sa rescousse, charge également retenue à l'encontre de son second, un Syrien âgé de 25 ans. Le capitaine, identifié sous le nom de Mohamed Ali Malek, a enfin été inculpé pour incitation à l'immigration clandestine. Les deux hommes sont en garde à vue et les investigations se poursuivent, a déclaré le parquet de Catane. Ils ont été interrogés par la police avec une vingtaine d'autres rescapés du naufrage après leur arrivée à bord d'un navire des garde-côtes, qui les a conduits jusqu'au port de Catane. L'accident pourrait être le plus meurtrier pour des migrants dans les eaux du sud de la Méditerranée. Le procureur de Catane, Giovanni Salvi, a toutefois souligné qu'il n'était toujours pas possible de connaître avec précision le nombre de morts. Les indications données par les rescapés varient de 400 à 950 passagers tandis que l'équipage du cargo portugais a évalué leur nombre à 850 environ. Giovanni Salvi a déclaré que la faible proportion de survivants s'expliquait par le fait que les trafiquants ont semble-t-il enfermé des centaines de migrants, dont des femmes et des enfants, dans la cale et sur le pont inférieur du navire, qui comptait trois niveaux. Les services du procureur ont déclaré qu'il était possible que les enquêteurs essaient de repêcher l'épave du chalutier, qui a coulé à environ 70 milles nautiques (130 km) des côtes libyennes vers minuit dans la nuit de samedi à dimanche. Les témoignages des rescapés indiquent que le capitaine du navire ne pouvait manoeuvrer correctement car le bateau était surchargé et qu'il a provoqué une collision avec le navire marchand portugais. Une centaine de migrants présents sur le pont supérieur se sont précipités vers un bord du bateau, qui a chaviré et coulé. Le cargo portugais est hors de cause, a ajouté le parquet de Catane. (Antonion Denti et James Mackenzie; Pierre Sérisier et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant