Deux hommes dont un imam tués dans une fusillade à New York

le
0
 (Corrige le nom de l'imam § 3 et 8) 
    NEW YORK, 14 août (Reuters) - Un imam et un autre homme ont 
été tués alors qu'ils rentraient chez eux après avoir prié dans 
une mosquée du quartier du Queens, à New York, ont annoncé les 
autorités. 
    Aucun indice n'a encore été recueilli pour appuyer la piste 
d'une attaque motivée par la religion des deux hommes, a dit une 
porte-parole de la police de New York, Tiffany Phillips, 
ajoutant qu'aucune hypothèse n'était toutefois écartée par la 
police. 
    L'imam, identifié par la police comme Maulama Akonjee, ainsi 
que le deuxième homme, ont tous deux été atteint à la tête par 
des tirs à bout portant aux alentours de 13h50 (17h50 GMT) après 
être sortis de la mosquée Al-Furqan Jame Masjid du quartier 
d'Ozone Park, dans le Queens. 
    Les deux hommes portaient des vêtements religieux au moment 
de l'attaque. 
    Ils ont été transportés au Jamaica Hospital Medical Center 
et sont morts "alors que des interventions de réanimation 
étaient en cours", a dit un porte-parole de l'hôpital, Andrew 
Rubin. 
    La police n'a pas identifié la deuxième victime, âgée d'une 
cinquantaine d'années, ni précisé sa relation avec l'imam, la 
famille de l'homme devant encore être prévenue de son décès. 
    Aucun suspect n'a pour le moment été identifié mais Tiffany 
Phillips a précisé que des témoins disent avoir vu un homme 
armé, seul, prendre la fuite. 
    L'imam Maulama Akonjee, âgé de 55 ans, est décrit comme un 
homme paisible apprécié de la communauté musulmane d'Ozone Park. 
    "Il ne ferait pas de mal à une mouche", a dit son neveu, 
Rahi Majid, âgé de 26 ans, à New York Daily News. "On le voyait 
marcher dans la rue et répandre la paix". 
    Des vidéos publiées sur Youtube montrent des dizaines 
d'hommes rassemblés près du lieu de la fusillade, l'un d'entre 
eux dénonçant un crime haineux, en dépit des réserves émises par 
la police. 
    "Nous nous sentons fragiles et en danger dans un tel 
moment", a dit Millat Uddin, un habitant du quartier, à CBS New 
York. "Cela nous menace vraiment, cela menace notre futur, 
menace notre mobilité dans le quartier et nous cherchons la 
justice", a-t-il ajouté. 
 
 
 (Frank McGurty; Tangi Salaün et Julie Carriat pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant