Deux Grecs sur trois veulent un compromis "honnête" avec l'UE

le
1

ATHENES, 16 février (Reuters) - Près de 68% des Grecs souhaitent que leur gouvernement négocie un compromis "honnête" avec ses partenaires de la zone euro, mais près de 30% veulent qu'il reste ferme même si cela doit signifier un abandon de l'euro et un retour à la drachme, à en croire un sondage rendu public. Selon cette enquête de l'institut MARC, 80% des sondés pensent que la position du gouvernement à la table des négociations est "positive" et 55% pensent que le nouveau gouvernement, dominé par la gauche radicale du parti Syriza, dépasse leurs attentes initiales. Le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras cherche à sortir de l'austérité imposée à la Grèce par les programmes d'aide, et est engagé dans des négociations tendues avec le reste de l'eurozone, dont les ministres des Finances tiennent réunion ce lundi soir à Bruxelles. (Lefteris Karagiannopoulos; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 16 fév 2015 à 17:21

    Honnête, ça veut dire vivre gratos sur le dos des contribuables de l'UE, et ne pas rembourser ses dettes. La vie est belle en Grèce.

Partenaires Taux