Deux gardes-frontières saoudiens tués dans une attaque

le
0

(Actualisé avec citation, contexte, détails) RYAD, 5 janvier (Reuters) - Deux gardes-frontières saoudiens, dont un officier de haut rang, ont été tués et un autre a été blessé lors d'une attaque lundi matin sur la frontière entre l'Arabie saoudite et l'Irak, indique le ministère saoudien de l'Intérieur. Selon un expert irakien des questions de sécurité proche des autorités saoudiennes, il s'agit de la première attaque menée par l'Etat islamiste (EI) contre le territoire du royaume. Une patrouille a d'abord essuyé des coups de feu de la part d'hommes armés à une quarantaine de kilomètres de la ville d'Arar, capitale de la province de la Frontière du Nord. Les gardes-frontières ont riposté et réussi à capturer un assaillant qui a alors déclenché la ceinture d'explosifs qu'il portait sur lui, précise le ministère dans un communiqué diffusé par l'agence de presse saoudienne. Un porte-parole du ministère s'est refusé à identifier l'officier tué lors de cet incident mais selon la presse locale, il s'agirait d'un général, Oudah al Belaoui, commandant de la zone frontalière Le kamikaze a péri en déclenchant sa ceinture d'explosifs et un autre assaillant a été abattu lors de la fusillade qui s'est produite à 04h30 près du poste-frontière de Souaïf dans le nord du pays. "Il s'agit de la première attaque de l'Etat islamique lui-même contre l'Arabie saoudite et il s'agit d'un message clair après l'entrée de l'Arabie saoudite dans la coalition" anti-Daech, a expliqué l'expert irakien Moustafa Alani. L'Arabie saoudite participe à la coalition conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes contre l'EI en Syrie. L'organisation djihadiste a appelé ses sympathisants à lancer des attaques solitaires contre les forces de sécurité saoudiennes, les membres de la minorité chiite et les étrangers. L'Arabie saoudite a renforcé en juillet les mesures de sécurité à sa frontière avec l'Irak, déployant des milliers d'hommes supplémentaires après la percée des combattants de l'Etat islamique dans plusieurs provinces irakiennes dont celle d'Anbar qui est voisine du royaume saoudien. La zone frontière est également protégée par des tranchées et des barrières surveillées par des caméras et un système radar. Ces dispositifs ont été par le passé pris plusieurs fois pour cible par des tirs de mortier. Le poste de Souaïf est seulement ouvert à la circulation lors du pèlerinage annuel à la Mecque. Il se situe à 40 km d'Arar et à 80 km de la ville irakienne d'al Noukhaïb tenue par les forces gouvernementales. En novembre, une attaque menée contre des membres de la minorité chiite dans la province d'al Ahsa dans l'est de l'Arabie saoudite avait fait huit morts. Selon les autorités saoudiennes, elle était le fait de combattants de l'Etat islamique. L'attaque menée lundi matin n'a pas été revendiquée. (Angus McDowall; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant