Deux Français tués au djihad au Yémen

le
0
INFO LE FIGARO - Ils séjournaient à Dammaj, un centre du salafisme mondial, soumis au blocus des rebelles chiites.

Il n'y a pas que la Syrie comme terre de djihad. Depuis de nombreuses années, le Yémen, pays pauvre du sud de la péninsule arabique et patrie ancestrale d'Oussama Ben Laden, accueille de nombreux «étudiants» venus du monde entier pour y parfaire leur connaissance de l'islam sunnite. Après un passage par Sanaa, la capitale, on les retrouve en général au centre islamique Dar al-Hadith (la Maison du verset) de Dammaj, ville de 15.000 habitants dans la province de Saada voisine de l'Arabie saoudite, au nord du pays. Or Saada est le foyer des rebelles houthistes, une secte d'inspiration chiite qui lutte tout à la fois contre le pouvoir central et les salafistes de Dammaj. Une guerre meurtrière à l'intérieur de l'islam qui se mène à l'abri des regards indiscrets.

Depuis deux mois, les insurgés houthistes assaillent à l'arme lourde le repaire sal...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant