Deux fois moins de redevables de l'ISF en 2011

le
4
INFOGRAPHIES - Selon l'administration fiscale, 291.630 Français étaient redevables de l'impôt sur la fortune (ISF) en 2011. Un plongeon qui s'explique essentiellement par la réforme Sarkozy. Les plus riches résident toujours en majorité à Paris et dans sa banlieue ouest.

Le nombre de grandes fortunes soumises à l'ISF a été divisé par deux entre 2010 et 2011. Selon le rapport d'activité 2011 de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), 291.630 contribuables étaient redevables de l'impôt sur la fortune cette année là, contre 593.878 en 2010. La réforme de Nicolas Sarkozy avait relevé le seuil d'entrée dans cet impôt de 800.000 euros à 1,3 million au 1er janvier 2011. Au passage , l'État a perdu 143 millions d'euros de recettes. L'ISF lui a rapporté 4,32 milliards d'euros en 2011, contre 4,46 milliards en 2010. Toutefois, le gouvernement Hollande ayant détricoté cette réforme, le nombre d'assujettis devrait repartir à la hausse. Le nouveau barème de l'ISF s'appliquera à partir de 2013.

Sans surprise, Paris reste au sommet de la pyramide des villes où résident le plus de «riches». Le XVIe arrondissement, où les prix de l'immobilier gravitent autour des 10.000 euros le mètre carré, a conservé son rang de numéro un en nombre d'assujettis à l'ISF. Ils étaient 13.427 à avoir déclaré un patrimoine supérieur à 1,3 million d'euros dans ce quartier très chic de la capitale en 2011, selon le dernier classement des communes de plus de 20.000 habitants mis en ligne par l'administration fiscale. Loin derrière, le XVe arrondissement de Paris prend la deuxième place avec 5656 redevables, suivi du XVIIe (5421) et du VIIe (5398). Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, arrive en cinquième position, avec 5374 assujettis à l'ISF.

 nombre recette isf

Un palmarès qui confirme à quel point les richesses du pays restent concentrées en Ile-de-France. Deuxième ville de l'Hexagone en nombre d'habitants, Marseille n'arrive en effet qu'en huitième position en nombre de redevables de l'ISF (3289). Et Lyon, troisième ville la plus peuplée du pays, décroche péniblement la 6e place avec 3687 assujettis. Ces deux métropoles n'abritent pas non plus les contribuables qui payent les plus gros montants au titre de l'ISF. Sur ce front, Neuilly-sur-Seine a conservé son titre de champion de France en 2011, avec un prélèvement moyen de 37.805 euros, suivi du 7e arrondissement de Paris (35.075 euros), VIIIe arrondissement (28.183 euros) et XVIe arrondissement (27.947 euros).

 carte France isf L'outre-mer, lieu de vie des foyers très aisés

Loin des fastes de la capitale, certaines communes qui comptent comparativement peu d'assujettis à l'ISF abritent toutefois les foyers les plus aisés de France. C'est le cas - bien connu - de Croix, dans le Nord, où seuls 267 contribuables payent l'ISF mais jouissent d'un patrimoine moyen de 3,92 millions d'euros. Longtemps à la première place des plus gros patrimoines, la banlieue lilloise n'est plus qu'en 5e position en 2011. En outre-mer, ce fait est particulièrement saillant. Au 8e rang, Fort-de-France (Martinique) compte 78 foyers payant l'ISF mais affiche un patrimoine moyen de 3,5 millions d'euros. Idem pour Sainte-Marie à La Réunion, qui s'octroie la 16e place du palmarès avec un patrimoine moyen de 3,01 millions d'euros pour 59 contribuables de l'ISF.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lenip le jeudi 18 avr 2013 à 07:02

    quand il n y aura plus de riches en france ou le PS cherchera le fric pour ses impots !!!!ils n ont encore rien compris nos idiots de l ENA

  • peiffe12 le mercredi 17 avr 2013 à 22:17

    Enfin une bonne nouvelle! c'est un impot tellement idiot qui a favorisé l'exil fiscal!

  • stefdura le mercredi 17 avr 2013 à 15:14

    Et Lille ? Ah oui c'est à la frontière de la Belgique j'oubliais.Marre de payer plus pour compenser les fraudeurs

  • brevety le mercredi 17 avr 2013 à 15:01

    L'ISF est une imbécilités doublée de voyeurisme. Il coûte plus cher à collecter que ce qu'il rapporte et nul n'a envie de se déshabiller devant le fisc.Comme disait G Brassens , seulement à mes femmes et mes docteurs. De toutes façons, le matraquage fiscal coûtera cher au PS en termes d'élections: ou sont les économies? Quand se décidera-t-on à diviser le nombre de parlementaires par deux?