Deux ex-traders de JP Morgan menacés

le
0
Ils auraient masqué l'ampleur de risques qui se sont soldés par 6, 2 milliards de dollars de pertes. Le français au coeur du scandale, surnommé «la baleine de Londres», serait blanchi.

La «baleine de Londres» va-t-elle devenir la «balance de Londres»? Ce français, Bruno Iksil, surnommé «la baleine» en raison des positions massives qu'il accumulait début 2012 pour le compte de JP Morgan Chase à Londres, coopère avec les autorités britanniques et américaines. Il échapperait donc aux poursuites mais son témoignage est capital en vue d'inculper son ancien supérieur direct, Javier Martin-Artajo, et un de ses subalternes, Julien Grout. Les deux hommes, selon la presse américaine, pourraient être prochainement arrêtés au Royaume-Uni, avant d'être extradés aux États-Unis.

Ils sont soupçonnés par le FBI et le Département de la justice d'avoir délibérément masqué à la direction générale de JP Morgan Chase et aux régulateurs de la banque, l'ampleur des paris qu'il...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant