Deux étrangers, dont un Français, tués à Madagascar

le
2

PARIS (Reuters) - Deux étrangers, dont un Français, ont été tués jeudi sur l'île de Nosy Be à Madagascar par des émeutiers qui les soupçonnaient de se livrer à un trafic d'organes, ont annoncé les autorités françaises qui appellent leurs ressortissants à la vigilance.

"Deux étrangers sont décédés, nous avons confirmation de la nationalité française de l'un d'entre eux", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, lors d'un point presse.

Une source au sein du ministère de l'Intérieur avait fait état un peu plus tôt de la mort de deux Français, lynchés et brûlés sur une plage de l'île de Nosy Be.

C'est la découverte d'un corps d'enfant qui aurait déclenché les émeutes, les deux Français étant soupçonnés de trafic d'organes par les émeutiers, indiquait cette source.

"Nous comptons sur la justice malgache pour faire toute la lumière sur les circonstances exactes de ces événements et avons demandé aux autorités malgaches de prendre les mesures pour assurer la sécurité de nos ressortissants sur place", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay.

Des messages de vigilance ont été envoyés aux quelque 700 Français résidant à Nosy Be ainsi qu'aux touristes présents sur l'île. L'école française a été temporairement fermée.

Le Quai d'Orsay recommande désormais aux personnes présentes à Nosy Be de ne pas se déplacer et à celles qui ont prévu de s'y rendre de différer provisoirement leur visite.

Située au large de la côte nord-ouest de Madagascar, Nosy Be est connue pour ses eaux turquoises et ses plages de sable blanc qui en ont fait un lieu de villégiature prisé des touristes, essentiellement français et italiens.

Le tourisme sexuel et la prostitution des mineurs y font des ravages.

Nicolas Bertin et Marine Pennetier, avec Richard Lough à Nairobi, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 3 oct 2013 à 12:34

    Au moins la justice est rapide et ne coute rien au contribuable là-bas. A méditer !

  • M1693744 le jeudi 3 oct 2013 à 12:14

    on devrait délocaliser le ministère de la Justice sur cette île....