Deux ETI sur trois ont mis en place un dispositif d'épargne salariale

le
0

(NEWSManagers.com) - L'épargne salariale est mise en place dans deux ETI sur trois (66%) et l'Epargne Retraite dans une sur trois (35%), selon les résultats de la cinquième vague du baromètre sur la compétitivité des entreprises de taille intermédiaire (ETI), réalisée par Amundi, Option Finance et le METI (Mouvement des Entreprises de Taille Intermédiaire). L'actionnariat salarié est toujours l'outil le plus nettement en retrait (23%), mais néanmoins plus présent dans les grandes ETI.

Si les dirigeants d'ETI françaises restent très majoritairement positifs (92%) sur l'évaluation de la compétitivité de leur entreprise et estiment même que celle-ci s'est améliorée (pour 72%) au cours des 12 derniers mois - chiffres stables depuis janvier 2015 -, le taux global de confiance en l'évolution de leur activité à 12 mois est quant à lui en hausse significative, atteignant 89%, soit +6 points par rapport à la vague précédente. Notons la hausse remarquable du taux de confiance forte (réponses " tout à fait " ) de +12 points (de 22% à 34%), niveau le plus haut depuis le début du Baromètre. La principale raison invoquée reste, chez 74% des dirigeants d'ETI, l'amélioration de la productivité, toujours en tête depuis le 1er Baromètre.

Dans ce contexte, les dirigeants d'ETI se montrent plus dynamiques en termes d'investissement. 83% des ETI (contre 77% lors du précédent baromètre) estiment avoir une faculté suffisante d'autofinancement pour investir, et 79% estiment avoir une bonne capacité d'endettement. Dans ce contexte, les investissements repartent à la hausse. C'est désormais 58% des ETI (+8 points par rapport au précédent baromètre) qui ont réalisé au moins une opération de financement en vue d'investir au cours des 12 derniers mois. Le Crédit Impôt-Compétitivité-Emploi (CICE) a contribué favorablement aux décisions d'investissement : 84% des ETI déclarent en avoir bénéficié au cours des 12 derniers mois avec une différence de 16 points entre l'Ile-de-France (73%) et les régions (89%). Pour la première fois, ce n'est plus le renouvellement de l'appareil productif qui tient le haut du classement des priorités d'investissement, mais le recrutement et la formation pour 59% des ETI (+17 points par rapport au précédent baromètre).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant