Deux défenseurs des droits de l'homme remis en liberté en Turquie

le
0
    ISTANBUL, 30 juin (Reuters) - Les autorités turques ont 
remis en liberté jeudi deux défenseurs des droits de l'homme, à 
la suite des condamnations suscitées dans le monde entier par 
leur détention, mais l'action engagée contre eux en justice pour 
délits liés au "terrorisme" est maintenue, a déclaré un avocat. 
    Un tribunal a ordonné la libération d'Erol Önderoglu, de 
Reporters sans frontières (RSF) et de Sebnem Korur Fincanci, 
présidente de la Fondation (turque) des droits de l'homme, a dit 
à Reuters l'avocat Fikret Ilkiz. 
    Le journaliste Ahmet Nesin, incarcéré le 20 juin comme 
Fincanci et Önderoglu, reste pour sa part en détention en 
attendant son procès, ont indiqué les médias. 
    Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait 
estimé la semaine dernière que ces arrestations suscitaient une 
grande inquiétude, et il avait appelé à une libération rapide 
d'Önderoglu. 
    RSF accuse le président turc, Recep Tayyip Erdogan, de mener 
une "offensive contre les médias turcs", en recourant à la 
censure et à des harcèlements. Quelque 30 journalistes sont 
derrière les barreaux actuellement en Turquie. 
 
 (Ayla Jean Yackley; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant