Deux coupes et tout le monde s'en va ?

le
0
Deux coupes et tout le monde s'en va ?
Deux coupes et tout le monde s'en va ?

Décroché en championnat, le Napoli a deux mois pour sauver sa saison en allant le plus loin possible en Coupe d'Italie et en Ligue Europa. S'ensuivront probablement quelques départs importants, en commençant par Benítez.

Huit points séparent désormais le Napoli de la 3e place occupée par la Lazio. Cela semble bel et bien râpé pour une qualification en Ligue des champions via le championnat. Reste la solution Ligue Europa, en l'emportant, le vainqueur peut même se qualifier directement pour la phase de poules. Doucement mais sûrement, les Azzurri ont décroché et comptent désormais onze unités de moins par rapport à l'an dernier au même stade de la saison. 2 points pris sur les 5 dernières journées, voilà une série qui a achevé un Napoli clairement bipolaire.
Homme de coupes, vraiment ?
Si on ne s'en tenait qu'à la Serie A, le bilan serait largement déficitaire, car les Partenopei partaient avec de grandes ambitions pour le Scudetto. Comme la Roma, le départ inattendu de Conte de la Juve avait fait naître beaucoup d'espoirs du côté de Castel Volturno. L'élimination en barrages de la Champions League contre l'Athletic Bilbao fut un sacré coup d'arrêt, mais elle pouvait être aussi l'occasion de se concentrer sur le championnat. Loupé, le Napoli n'a jamais été dans le coup, toujours loin derrière le duo Juve-Roma lors de la première partie de saison, puis même décroché par cette dernière par la suite. Pourtant, la victoire en Supercoupe d'Italie juste avant Noël avait tout d'un déclic, mais l'irrégularité chronique a tout foutu par terre. De bonnes séries de 4, 5 matchs alternées à des mauvaises d'une même durée. Pendant ce temps, Lazio, Fiorentina et Sampdoria trouvaient leur rythme de croisière, et voilà le Napoli sixième.

Restent alors les coupes dont Benítez a fait une spécialité dans sa carrière. Bon, réputation à nuancer, le Madrilène n'a gagné "que" cinq coupes sur les trente disputées depuis sa première saison à Valence en 2001 : 1 Coupe d'Angleterre, 1 Coupe d'Italie, 1 Ligue des champions et 2 Ligues Europa. Le reste, il s'agit de compétitions disputées sur une seule rencontre : 1 Community Shield, 2 Supercoupes d'Italie, 1 Supercoupe d'Europe et 1 Mondial des clubs. 5 succès sur 9 tentatives. Palmarès de tout respect bien évidemment, mais on est loin du mec infaillible qu'on nous présente dans ce format de compétitions, même si Benítez ne perd pas une occasion de le souligner : "Les coupes dépendent plus du moment et de l'habilité des joueurs et de l'entraîneur", a-t-il encore déclaré récemment. Une bonne occasion de se faire mousser et une belle…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant