Deux condamnés vers la réhabilitation

le
2
La Cour de révision des condamnations pénales a été saisie lundi de leur dossier, une procédure très rare.

«J'y ai toujours cru. Mais quinze ans c'est long, très long, surtout quand on est innocent.» Abderrahim el-Jabri a fondu en larmes, lundi, à Paris, lorsque la commission de révision des condamnations pénales a décidé de transmettre à la Cour de révision -composée de dix magistrats de la Cour de cassation- son dossier et celui d'Abdelkader Azzimani. Les deux hommes avaient été déclarés coupables, en 2003, du meurtre d'un trafiquant de drogue commis en décembre 1997 à Lunel (Hérault). Ils venaient de lui livrer 5 kg de cannabis et se trouvaient à proximité du lieu du crime. Des coupables idéals. Sauf que l'accusation reposait sur un seul témoin controversé, lequel s'est finalement rétracté des années plus tard.

En 2008, le dossier est donc rouvert, mais il manque encore le «nouvel élément» qui blanchirait à coup sûr el-Jabri et Azzimani. Alors qu'ils étaient sur le point d'être détruits, ce sont les scellés qui vont procurer la clé de l'énigme. Les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NYORKER le mardi 3 juil 2012 à 00:10

    Ils venaient de livrer 5 kilos de cannabis !!! Ca fait 3 ans le kilo.Pour le trafiquant de drogue, il a joué, il a perdu ! fallait plutot dealer des fraises "Tagada" pour rester en vie.

  • NYORKER le mardi 3 juil 2012 à 00:07

    Ils vient quand même livré 5 kilos de cb