Deux collégiens poursuivis pour avoir attaqué la police

le
5
DEUX COLLÉGIENS POURSUIVIS POUR AVOIR ATTAQUÉ LA POLICE À MULHOUSE
DEUX COLLÉGIENS POURSUIVIS POUR AVOIR ATTAQUÉ LA POLICE À MULHOUSE

MULHOUSE, Haut-Rhin (Reuters) - Deux collégiens âgés de douze ans et demi et treize ans ont été présentés mardi à un juge de Mulhouse pour leur responsabilité présumée dans l'attaque d'une voiture de police à coups de cocktails Molotov, a-t-on appris auprès du parquet.

Ils devaient être mis en examen pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, dégradation en réunion de biens d'utilité publique et embuscade.

Un groupe d'une dizaine de jeunes avaient tendu un guet-apens à la police, dimanche après-midi, en mettant le feu à des poubelles dans le quartier Drouot, classé en zone de sécurité prioritaire.

A l'arrivée d'un véhicule des forces de l'ordre, ils avaient lancé deux engins incendiaires contre le pare-brise qui avait cependant résisté. Les fonctionnaires n'avaient pas été blessés.

Les deux mineurs devaient être remis en liberté à l'issue de leur mise en examen dans l'attente de leur comparution devant un juge des enfants qui pourrait prendre à leur égard des mesures éducatives.

Ni l'un ni l'autre ne risque en revanche la prison. "Ce n'est pas une question de choix mais une question de droit", a souligné le vice-procureur de Mulhouse, Ariane Combarel.

Le plus âgé ne peut être incarcéré faute d'avoir, à 13 ans, des antécédents judiciaires et le plus jeune, déjà connu pour trafic de stupéfiants, ne peut l'être, n'ayant pas passé la barre des treize ans.

Trois autres mineurs qui avaient été interpellés le jour des faits ont été remis en liberté.

Cet événement survenait quelques jours après une nouvelle série de mises en examen concernant l'attaque début janvier d'un tramway, également à coups de cocktails Molotov, dans le quartier des coteaux à Mulhouse.

Patrick Genthon, avec Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mardi 26 fév 2013 à 19:49

    Ils peuvent continuer puisqu'ils sont assurés d'impunité. Pauvre France.

  • jbellet le mardi 26 fév 2013 à 19:33

    et en plus ils vont s'en tirer, ils vont trouver une association pour les défendre et un avocat en mal de reconnaissance v prendre le dossier en main pour se faire de la pub

  • g.dupuy le mardi 26 fév 2013 à 19:25

    Touche pas a mon pote

  • M1531771 le mardi 26 fév 2013 à 19:13

    Si Suédois, ils ne risquent rien..sinon, c'est autre chose !

  • LeRaleur le mardi 26 fév 2013 à 18:53

    Retour au pays, toute la famille si double nationalité.