Deux chercheurs américains distingués par le Nobel de chimie

le
0
LE NOBEL DE CHIMIE À DEUX CHERCHEURS AMÉRICAINS
LE NOBEL DE CHIMIE À DEUX CHERCHEURS AMÉRICAINS

par Patrick Lannin et Alistair Scrutton

STOCKHOLM (Reuters) - Le prix Nobel de chimie 2012 a été attribué mercredi à deux scientifiques américains pour leurs recherches sur les récepteurs couplés à des protéines G (RCPG), un modèle de récepteurs membranaires permettant aux cellules de s'adapter à leur environnement.

L'Académie suédoise des sciences a récompensé Robert Lefkowitz, 69 ans, et Brian Kobilka, 57 ans, pour leurs travaux sur ces récepteurs qui permettent de mettre au point des médicaments luttant de manière plus efficace contre des maladies comme le diabète, le cancer et la dépression.

Les deux chercheurs se partageront la récompense de huit millions de couronnes suédoises (929.000 euros) qui accompagnent cette prestigieuse distinction scientifique .

"La moitié environ de tous les médicaments agissent à travers ces récepteurs, dont les bétabloquants, les antihistaminiques et divers types de médicaments psychiatriques", a précisé le Comité Nobel.

Les travaux portant sur les moyens de mieux cibler les récepteurs RCPG sont l'objet d'un grand intérêt pour les laboratoires et entreprises pharmaceutiques.

Robert Lefkowitz a raconté qu'il dormait au moment du coup de téléphone fatidique en provenance de Stockholm. "Je ne l'ai pas entendu car je dors avec des bouchons dans les oreilles. J'ai été réveillé par un coup de coude de mon épouse. Ça a été un choc et une surprise totale", a-t-il confié aux journalistes.

Lors d'une conférence de presse, le Pr Sven Lidin, qui enseigne la chimie inorganique à l'université de Lund (Suède) et qui préside le Comité Nobel, a souligné l'importance pour la recherche médicale des travaux primés.

"TRAVAUX REVOLUTIONNAIRES"

"Savoir à quoi ressemblent les RCPG et comment ils fonctionnent nous fournira les outils qui nous permettront de fabriquer de meilleurs médicaments produisant des effets secondaires moindres", a-t-il expliqué.

Les RCPG sont liés à toute une variété de maladies étant donné leur rôle central dans de nombreuses fonctions biologiques du corps humain. La mise au point de nouveaux médicaments les ciblant avec précision est difficile en raison d'un manque de compréhension fondamentale sur la façon dont ils fonctionnent.

Pour les spécialistes, les travaux des deux nobélisés ouvrent la voie à la mise au point de médicaments plus efficaces.

Les médicaments ciblant ce type de récepteurs devraient pouvoir mieux soigner des affections touchant au système nerveux central, aux maladies cardiaques et aux désordres concernant le métabolisme et les inflammations.

Pour Mar Downs, directeur exécutif de la Société britannique de biologie (BSB), les scientifiques primés couvrent des champs importants dans plus d'une discipline.

"Ces travaux révolutionnaires couvrant la génétique et la biochimie jettent les bases pour une bonne part de notre compréhension de la pharmacologie moderne et de la manière dont les cellules provenant des différentes parties des organismes vivants peuvent réagir différemment à des stimulations externes", a-t-il dit dans un communiqué.

Pour le Pr Johan Aqvist, qui enseigne la chimie à l'université d'Uppsala (Suède), Robert Lefkowitz est "le père de ce champ entièrement nouveau".

"Sur les quelque 1.400 médicaments existant dans le monde, un millier environ se présentent sous la forme de petits comprimés que l'on avale, et la majorité d'entre eux sont basés sur ces récepteurs", a-t-il dit à Reuters.

La chimie est le troisième prix de la saison des Nobel 2012 après la médecine et la physique.

Tangi Salaün et Jean-Loup Fiévet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant