Deux casques bleus tanzaniens tués dans une embuscade en RDC

le , mis à jour à 06:37
0

(Chiffres actualisés, condamnation de Ban Ki-moon) KINSHASA, 6 mai (Reuters) - Deux soldats de la paix tanzaniens des Nations unies ont été tués, 13 ont été blessés et quatre ont disparu mardi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) lors d'une embuscade attribuée à des rebelles islamistes ougandais, ont annoncé les Nations unies. Les casques bleus ont été attaqués dans le village de Kikiki, situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, a précisé Félix Basse, porte-parole de la Monusco, la mission de stabilisation de l'Onu dans le pays. L'armée congolaise avait auparavant annoncé avoir tué 16 rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF, islamistes) lors de combats dans le même secteur ce week-end. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a condamné l'attaque contre les casques bleus. "L'Onu reste prêt à prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour protéger les civils et neutraliser les groupes armés dans l'est du Congo", a déclaré son porte-parole dans un communiqué. Le secrétaire général, a-t-il ajouté, condamne "les atrocités perpétrées par l'ADF contre des civils sans défense dans le secteur de Beni." L'embuscade de mardi est la deuxième contre les forces de l'Onu dans le secteur en 48 heures. Un hélicoptère de la Monusco transportant le chef militaire de la mission a essuyé des tirs lundi de la part de tireurs non identifiés. Le patron de la Monusco Martin Kobler a réagi sur Twitter en disant qu'il ne "tolérerai(t) plus" les attaques contre les casques bleus et que des "opérations offensives" allaient être menées. Début 2014, les forces congolaises ont lancé l'opération Sukola I contre les islamistes de l'ADF, soupçonnés d'avoir massacré quelque 300 villageois près de Beni entre octobre et décembre. La Monusco fournit un soutien logistique à cette offensive. L'est du Congo, où un conflit a fait des millions de morts entre 1998 et 2003, reste le théâtre de dizaines de groupes armés qui s'en prennent à la population et aux vastes réserves d'or, d'étain et de diamants du pays. (Aaron Ross; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant