Deux attentats à la bombe font sept morts à Kaboul

le
0

(Actualisé avec précisions, commentaire taliban sur accord de sécurité) KABOUL, 1er octobre (Reuters) - Les taliban ont mené mercredi matin deux opérations suicide dans la capitale afghane, faisant au moins sept morts et plus de 15 blessés, au lendemain de la signature d'un accord de sécurité entre Kaboul et l'Occident. L'organisation islamiste, opposée à la présence de forces étrangères et au gouvernement soutenu par les Etats-Unis, a revendiqué la responsabilité de ces deux attentats dans de nombreux messages, dont certains en anglais, via le réseau social Twitter. Les taliban affirment que ces deux attentats, menés dans l'est et dans l'ouest de Kaboul, font partie de l'opération Khaibar, nom de l'offensive estivale qu'ils mènent chaque année. "Un autocar de l'armée afghane et un autre véhicule transportant des membres de l'armée afghane ont été pris pour cible de deux attentats suicides", a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur, le général Ayoub Salanghi, dans un communiqué. L'attaque perpétrée dans l'ouest de la capitale, près de l'université de Kaboul, a été la plus grave des deux. Elle a provoqué la destruction de l'autocar de l'armée et fait voler en éclats des vitrines de magasins. Au moins sept personnes ont été tuées, a précisé le ministère de la Défense. Ces morts interviennent au lendemain de la signature d'un accord bilatéral de sécurité entre l'Afghanistan et les Etats-Unis permettant à l'armée américaine de rester dans ce pays au-delà de 2014. L'accord auquel Hamid Karzaï, le prédécesseur du nouveau président Ashraf Ghani, s'était longtemps opposé, autorise 12.000 soldats étrangers à rester sur le sol afghan pour aider et former les forces de sécurité afghanes, à l'expiration officielle du mandat de la mission de la force internationale fin 2014. Sur des 12.000 hommes, un petit contingent de 1.800 militaires américains travaillera sur des missions de contre-terrorisme. Dans leurs messages sur Twitter, les taliban critiquent le nouveau président Ashraf Ghani et son gouvernement qualifiés de "laquais". "Les signataires de ce pacte et ceux qui le soutiennent seront tous à jamais inscrits comme esclaves de l'étranger dans les livres d'histoire et la mémoire des Afghans", déclare le porte-parole taliban Zabihullah Mujahid dans un communiqué. (Jessica Donati et Hamid Shalizi; Pierre Sérisier et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant