Deux assaillants palestiniens abattus par l'armée en Cisjordanie

le
0
 (Précisions, ouverture d'une enquête militaire) 
    HEBRON, Cisjordanie, 24 mars (Reuters) - Deux Palestiniens 
ont été abattus jeudi alors qu'ils attaquaient un soldat 
israélien à Hébron, en Cisjordanie, a annoncé l'armée 
israélienne dans un communiqué. 
    Une enquête a été ouverte par la police militaire 
israélienne sur les circonstances de la mort d'un des deux 
hommes. 
    Le ministère palestinien de la Santé a confirmé la mort de 
Ramzi al Kasraoui et d'Abdel-Fattah al Charif, tous deux âgés de 
21 ans. 
    "Deux assaillants ont poignardé un soldat à Hébron. Ses 
collègues ont riposté et ouvert le feu. Assaillants abattus", a 
dit l'armée israélienne sur son compte Twitter. 
    Selon le porte-parole d'un hôpital israélien, le soldat est 
dans un état stable et ses blessures sont légères. 
    Une vidéo tournée par un passant peu après l'attaque, et que 
Reuters a pu voir, montre l'un des deux Palestiniens au sol, 
bougeant à peine. Alors que les ambulances israéliennes arrivent 
sur les lieux, un soldat semble viser la tête de l'homme à terre 
et tirer. On voit le corps sursauter et du sang couler de la 
tête. 
    L'armée a annoncé que la police militaire avait ouvert une 
enquête et que le soldat avait été suspendu. 
    "C'est une affaire grave, contraire à l'éthique des forces 
de défense d'Israël et à la conduite qu'on attend de leurs 
soldats et de leurs chefs. Le soldat a été suspendu jusqu'à la 
conclusion de l'enquête", a précisé Tsahal dans un communiqué. 
    Un millier de colons israéliens vivent à Hébron, une ville 
palestinienne de 200.000 habitants où les incidents sont 
fréquents. 
    Depuis début octobre, les attaques menées par des 
Palestiniens en Israël, à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et près 
de la frontière avec Gaza ont coûté la vie à 28 Israéliens et à 
deux Américains. Les forces israéliennes ont tué de leur côté au 
moins 190 Palestiniens, dont 129 présentés comme les auteurs 
d'agressions. La plupart des autres ont perdu la vie lors de 
manifestations violentes.  
 
 (Yusri al-Jammal et Ori Lewis; Nicolas Delame et Guy Kerivel 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant