Deux arrestations dans une affaire de viol qui secoue le Brésil

le
0
    par Brad Brooks 
    RIO DE JANEIRO, 31 mai (Reuters) - L'affaire de viol en 
réunion d'une adolescente de 16 ans qui secoue le Brésil depuis 
une semaine a connu de nouveaux développements lundi avec la 
mise sous les verrous de deux suspects et la reconnaissance par 
la police que les faits étaient constitutifs d'un viol. 
    Elle ne s'est toutefois pas prononcée sur le nombre de 
personnes qui y ont participé. 
    L'affaire a éclaté avec la diffusion sur Twitter il y a près 
d'une semaine d'une vidéo qui a choqué les Brésiliens. On y voit 
une jeune fille nue à demi-consciente allongée sur un lit alors 
que des hommes lui lancent des insultes et affirment qu'elle a 
été violée par 30 personnes. A un moment de la vidéo, un homme 
touche les parties génitales de l'adolescente. Les faits se 
seraient produits le 21 mai dernier. 
     "Je suis convaincue qu'il y a eu viol, c'est là, dans la 
vidéo, quand le type touche la fille", a déclaré l'enquêtrice en 
chef, Cristiana Bento lors d'une conférence de presse. 
    "Le viol est prouvé", a-t-elle ajouté. "Ce que je veux 
maintenant est vérifier l'étendue de ce viol et combien de 
personnes y ont pris part." 
    C'est la première fois que la police affirme solennellement 
que la jeune fille, dont l'identité n'a pas été communiquée, a 
été violée. Auparavant, la police avait dit que tout indiquait 
qu'un viol avait été commis mais qu'il fallait des preuves 
supplémentaires. 
    Un des suspects, Rai Souza, 22 ans, s'est rendu à la police 
lundi. Un deuxième, un joueur professionnel de football, Lucas 
Perdomo, 20 ans, a été arrêté. Quatre autres personnes sont 
recherchées. 
    L'examen médical de la jeune fille n'a eu lieu que cinq 
jours après les faits, ce qui a empêché de rassembler des 
preuves supplémentaires physiques qui auraient mené à des 
suspects et à des arrestations supplémentaires, soulignent les 
autorités. 
    L'affaire a déclenché un débat sur le sexisme et la violence 
au Brésil et a soulevé des interrogations sur la sécurité avant 
les Jeux olympiques de Rio qui ont lieu au mois d'août. 
    La vidéo, mise en ligne par l'un des suspects, a été très 
partagée sur les réseaux sociaux. Des manifestations ont eu lieu 
dans plusieurs grandes villes. Elles se sont poursuivies lundi.  
    L'enquêtrice en chef s'est dite persuadée que des 
trafiquants de drogue sont impliqués dans le viol de 
l'adolescente. Elle a souligné qu'un mandat d'arrêt avait été 
lancé contre le chef du gang Comando Vermelho (le Commando 
rouge) pour la favela où la jeune fille a situé le viol, Sergio 
Silva. 
    La jeune fille est désormais sous la protection de l'Etat. 
Elle entend quitter Rio avec sa famille. 
 
 (Avec Rodrigo Viga Gaier; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant