Deux Argentins visés par l'enquête sur la Fifa assignés à domicile

le , mis à jour à 23:42
0

BUENOS AIRES, 24 juin (Reuters) - Deux hommes d'affaires argentins dont la justice des Etats-Unis réclame l'extradition dans le cadre de l'enquête sur des faits présumés de corruption au sein de la Fifa ont été assignés mercredi à domicile, a-t-on appris de source judiciaire argentine. Hugo Jinkis, 70 ans, et son fils Mariano, 40 ans, se sont livrés à la police argentine la semaine dernière, trois semaines après que leurs noms sont apparus sur la liste des 14 responsables et ex-responsables de la Fédération internationale de football et hommes d'affaires inculpés par la justice américaine. Ils réclamaient leur libération pour pouvoir préparer leur défense contre une extradition vers les Etats-Unis. Mais un juge argentin a rejeté leur requête, estimant que le risque qu'ils fuient le pays ne pouvait être exclu. Selon les procureurs américains, les Jinkis, qui contrôlent une société de marketing sportif, et un autre homme d'affaires argentin, Alejandro Burzaco, présent dans le même secteur, se sont entendus pour remporter des droits de retransmission télévisée de compétitions de football en corrompant des responsables de fédérations. (Nicolas Misculin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant