Deux ans de retard pour l'EPR de Flamanville

le
0
Le coût du chantier s'élèvera à 6 milliards d'euros. L'EPR de Flamanville est l'un des tout premiers en construction dans le monde et fait figure de vitrine pour un réacteur que la France veut exporter.

En mai dernier, EDF avait indiqué que la construction du bâtiment réacteur de l'EPR à Flamanville (Manche) avait pris «quelques mois» de retard, après l'accident mortel intervenu en janvier sur le chantier, précisant que la mise en service était «pour l'instant» toujours prévue en 2014.

Or le retard se situe désormais à 2 ans, la mise en service intervenant dès lors en 2016. Le coût total du chantier s'élèvera à 6 milliards d'euros, contre 3,3 milliards prévus initialement . L'EPR de Flamanville, dont EDF est le maître d'oeuvre, est l'un des tout premiers en construction dans le monde et fait figure de vitrine pour un réacteur que la France veut exporter.

La partie du chantier a été arrêtée, pour enquête, le 24 janvier, jour où un soudeur de 37 ans a trouvé la mort. Le travail y a repris deux mois plus tard à un rythme «un peu moins rapide» car les règles ont été modifiées pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise, selon le directeur du chantier

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant