Deux anciens de chez Nokia lancent leur smartphone

le
0
La start-up Jolla a vu le jour en 2011. Ses créateurs ambitionnent de devenir des acteurs majeurs sur le marché de la téléphonie et de concurrencer leur ancien employeur.

En finnois, jolla désigne une barque, petite mais solide. «Une embarcation de taille modeste, mais qui est agile, et qui résiste dans la tempête», résume le Finlandais Jussi Hurmola, PDG et cofondateur de la start-up dont le siège se trouve à Helsinki. Actuellement, l'entreprise emploie seulement cinquante personnes, mais prévoit d'en compter le double d'ici à la fin de l'année.

Objet de beaucoup de spéculations depuis sa création, Jolla a clarifié, mardi dernier, ses ambitions. Dans un communiqué, la start-up a annoncé qu'elle venait de lever 200 millions d'euros en créant une alliance à Hongkong avec les «principaux acteurs de la téléphonie mobile». Si Jolla refuse, «pour l'instant», de dévoiler le nom de ces partenaires, elle ne cache pas sa volonté d'imposer son futur smartphone sur le marché asiatique. «C'est sûrement la région où nous aurons le plus d'opportunités», estime Jussi Hurmola.

Les fondateurs de l'entreprise, Jussi Hurmola et Marc Dillon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant