Deux alpinistes meurent en deux jours sur les pentes de l'Everest

le
0
 (actualisé avec disparition de deux Indiens, § 1-5-6) 
    KATMANDOU, 22 mai (Reuters) - Deux alpinistes, un 
Néerlandais et une Australienne, ont trouvé la mort en deux 
jours sur les pentes du Mont Everest où les ascensions ont 
repris il y a quelques jours à peine et deux grimpeurs indiens 
sont portés disparus. 
    Agée de 34 ans, Maria Strydom est morte samedi en 
redescendant du sommet. La veille, un alpiniste néerlandais, 
Eric Ary Arnold, 36 ans, avait péri après avoir atteint lui 
aussi le sommet du point culminant de la planète. 
    Les deux grimpeurs faisaient partie de la même expédition 
commerciale. Basée à Katmandou, la compagnie Seven Summits Treks 
qui organisait l'ascension a précisé dimanche que Strydom avait 
été prise du mal des montagnes en redescendant vers le Camp IV, 
à une altitude de 8.000 mètres. 
    "Nous attendons que le chef de l'expédition et les autres 
grimpeurs du groupe soient de retour au camp de base. Nous 
discuterons alors des moyens de récupérer son corps. On ne peut 
pas le laisser là", a dit Pasang Phurba, de Seven Summits Treks. 
    Deux Indiens qui faisaient partie d'une autre expédition 
commerciale vers l'Everest sont par ailleurs portés disparus 
depuis samedi à plus de 8.000 mètres d'altitude, dans ce que les 
himalayistes nomment "zone de la mort" où la survie est limitée 
du fait de la raréfaction de l'oxygène et du froid intense qui y 
règne. 
    "Le contact a été perdu il y a plus de trente heures", a 
précisé dimanche Wangchu Sherpa, de la compagnie Trekking Camp 
Nepal.  
    Le plus haut sommet du monde, à 8.850 mètres, a été de fait 
interdit d'accès pendant des mois à la suite d'une avalanche 
fatale à seize sherpas en 2014 puis du tremblement de terre 
d'une magnitude de 7,8 qui a balayé une partie du Népal en avril 
2015. Le camp de base de l'Everest avait été dévasté par une 
chute de blocs de glace. Dix-huit personnes au moins avaient 
péri. Au total, le tremblement de terre a fait 9.000 morts 
environ au Népal. 
    Depuis la reprise des ascensions, le 11 mai  , 
quelque 350 alpinistes sont arrivés au sommet de l'Everest 
depuis son versant népalais. Plusieurs autres ont réussi 
l'ascension sur son versant tibétain. 
 
 (Gopal Sharma avec Jarni Blakkarly à Melbourne; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant