Deutsche Post relève son objectif de profit 2012 grâce à l'Asie

le
0
DEUTSCHE POST FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 2E TRIMESTRE GRÂCE À L'ASIE
DEUTSCHE POST FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 2E TRIMESTRE GRÂCE À L'ASIE

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Post DHL a relevé jeudi son objectif de bénéfice pour 2012 après des résultats au titre du deuxième trimestre supérieurs aux attentes à la faveur d'une forte activité des livraisons rapides en Asie.

Le numéro un européen du courrier et de la messagerie s'attend désormais à dégager un résultat avant charges d'intérêt, impôts et amortissements (Ebit) compris entre 2,6 et 2,7 milliards d'euros cette année, contre 2,44 milliards en 2011 et une fourchette de 2,5 à 2,6 milliards précédemment annoncée.

"Nous continuons de constater une bonne croissance en Asie, à l'exception du secteur technologique", a déclaré le directeur financier Larry Rosen au cours d'une téléconférence.

Les annonces de Deutsche Post contrastent avec celles de ses concurrents comme UPS et Fedex qui ont averti que le ralentissement économique mondial pesait sur leur activité et sur les volumes transportés.

"Les choses sont un peu différentes que pour nos concurrents dans la mesure où nous avons un réseau étendu qui nous permet de bénéficier des échanges intra-asiatiques", a souligné Larry Rosen.

Deutsche Post profite aussi de sa moindre exposition aux marchés matures comme les Etats-Unis ou l'Europe occidentale, où les perspectives de croissance sont plus faibles.

C'est en Asie que la demande a été la plus forte au deuxième trimestre pour les livraisons rapides, tandis que les volumes pour les livraisons internationales avec garantie de délai -les plus profitables- ont augmenté de 9,1%.

L'action Deutsche Post gagne 3,88% à la Bourse de Francfort à 15,25 euros à 13h40, tandis que l'indice DAX était en hausse de 0,7%.

Deutsche Post a confirmé s'attendre à une poursuite de l'amélioration de ses résultats en 2013 et à une augmentation de 13% à 15% l'an de l'Ebit de sa filiale DHL jusqu'en 2015.

Au deuxième trimestre, l'Ebit ajusté du groupe ressort en hausse de 7,8% à 581 millions d'euros contre 568 millions attendus par les analystes.

La période a été affectée par plusieurs éléments exceptionnels, dont un négatif lié à un rappel fiscal en Allemagne et un autre positif lié à des opérations de restructuration aux Etats-Unis. L'Ebit publié ressort ainsi à 543 millions d'euros, en baisse de 3,4% mais nettement supérieur aux 393 millions attendus par les analystes.

Le résultat net ressort en baisse de plus de 25% à 201 millions d'euros, mais là encore très au-dessus des 91 millions du consensus.

Maria Sheahan; Marc Joanny pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant