Deutsche Bank n'en finit plus de payer les erreurs du passé

le
0
Le siège de la Deutsche Bank, à Francfort.
Le siège de la Deutsche Bank, à Francfort.

Deutsche Bank a dévoilé mercredi matin une perte nette de 92 millions d'euros au troisième trimestre, contre un bénéfice net de 51 millions à la même période l'an passé. Cette nouvelle a surpris les analystes, qui misaient sur un profit de 92 millions d'euros. La principale raison de cette contre-performance est liée aux litiges juridiques qui ne cessent de plomber les comptes et la réputation de la première banque allemande.

Pour les seuls mois de juillet à septembre, le groupe a encore dû passer une provision de 894 millions d'euros pour financer les multiples procès et payer les amendes infligées par les juges. Depuis 2012, Deutsche Bank a déjà englouti près de sept milliards d'euros afin de régler ses comptes avec la justice ! Ses dirigeants devraient prochainement débourser environ un milliard d'euros supplémentaires pour mettre fin au contentieux qui les oppose aux autorités américaines et britanniques au sujet des manipulations présumées du taux interbancaire Libor, croit savoir l'agence Reuters.

L'étau des hommes en noir qui se resserre autour de l'établissement francfortois commence à faire craquer certains de ses salariés. Le 20 octobre, Calogero Gambino, un avocat qui travaillait depuis onze ans pour Deutsche Bank, s'est suicidé en se pendant à une rampe d'escalier. En janvier, William Broeksmit, considéré comme l'ancien bras droit d'Anshu Jain, qui copréside aujourd'hui le groupe après avoir dirigé sa banque...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant