Deutsche Bank lève plus de fonds que prévu

le
1
DEUTSCHE BANK LÈVE PLUS DE CAPITAUX QUE PRÉVU
DEUTSCHE BANK LÈVE PLUS DE CAPITAUX QUE PRÉVU

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a fixé jeudi le prix de son augmentation de capital à 22,50 euros, un niveau supérieur aux attentes qui lui permettra de lever davantage de fonds que prévu pour renforcer son capital et financer sa réorganisation.

La première banque allemande va émettre 299,8 millions d'actions nouvelles, sur la base de cinq nouveaux titres pour 18 détenus par les actionnaires actuels.

Le produit net de l'opération atteindra 6,75 milliards d'euros, a-t-elle précisé dans un communiqué, ce qui portera à 8,5 milliards d'euros le montant total des capitaux levés par le groupe depuis la mi-mai.

"Le fait que DB commence à revenir à la réalité en prenant acte du manque de fonds propres dont elle souffre depuis la crise financière est une bonne chose", a commenté un gérant de fonds européen.

"Le problème de fonds propres était une nécessité et il est bon de constater que la direction s'y est attaquée en dépit du montant élevé de l'opération."

Le prix d'émission de 22,50 euros représente une décote d'environ 21% par rapport au prix théorique intégrant la dilution qu'entraîne la création des nouveaux titres, selon les calculs de Reuters.

Cette décote est inférieure à celles de 33% à 38% des augmentations de capital réalisées récemment par Commerzbank, Sabadell et Barclays.

Les analystes s'attendaient à un prix situé entre 21 et 21,50 euros.

L'annonce du prix d'émission, initialement prévue mercredi, a été retardée de près de 24 heures en raison d'un problème de procédure imprévu.

En Bourse, l'action Deutsche Bank a perdu environ 14% depuis le début de l'année alors que l'indice Stoxx européen du secteur progressait de 5%. Ce recul s'explique en partie par l'anticipation de l'augmentation de capital.

L'annonce de celle-ci le mois dernier avait toutefois été globalement bien accueillie par les investisseurs, qui y ont vu le moyen d'apaiser durablement les inquiétudes liées à la solidité du bilan du groupe.

L'horizon est ainsi dégagé au moment où les deux co-présidents du directoire, Anshu Jain et Jürgen Fitschen, bouclent la réorganisation des activités, qui vise principalement à renforcer le groupe en Amérique du Nord et en Asie dans la gestion de fortune et la banque d'investissement tout en modernisant les activités de banque de détail en Allemagne.

(Thomas Atkins, avec Kathrin Jones et Arno Schuetze à Francfort, Freya Berry et Simon Jessop à Londres; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • r.espic le jeudi 5 juin 2014 à 13:34

    Normal, ils ont un trou de 65 milliards d'euros.