Deutsche Bank - Bénéfice inattendu au quatrième trimestre

le
0

* Incertitudes sur le coût à venir des litiges * Diminution des provisions pour pertes sur crédits * Le titre progresse de près de 3% (Actualisé avec précisions, cours de Bourse) par Thomas Atkins et Jonathan Gould FRANCFORT, 29 janvier (Reuters) - Deutsche Bank DBKGn.DE a, contre toute attente, fait état jeudi d'un résultat imposable positif au titre du quatrième trimestre 2014, grâce à une baisse surprise des coûts liés aux litiges et au rebond des revenus de trading de ses activités de banque d'investissement. L'action de la première banque allemande progressait vers 10h50 GMT de 2,88% à 25,88 euros, figurant parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600 .STOXX alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes .SX7P prend 0,33%. La première banque allemande a précisé avoir été en mesure de reporter dans le temps des charges liées à des litiges en cours parce que, dans la plupart des cas, un accord doit encore trouvé. Deutsche Bank a cependant dit qu'il y avait toujours "d'importantes incertitudes concernant le calendrier et l'ampleur des impacts potentiels" des coûts liés aux litiges. La banque espérait initialement solder tous ses litiges en 2014 mais elle a récemment dit que 2015 serait vraisemblablement l'année au cours de laquelle la plupart des enquêtes seraient terminées. La banque, à l'instar d'autres grands noms du secteur, est notamment soupçonnée de manipulation de taux d'intérêt, de manipulation de taux de changes ou encore de possibles violations de sanctions américaines contre l'Iran. REVUE STRATÉGIQUE FIN JUILLET Contrairement à ses rivales de Wall Street, Deutsche Bank a fait état d'une hausse de 20% de revenus de trading, la volatilité accrue observée au début du quatrième trimestre ayant dopé les ventes d'actions et d'obligations. Cette hausse inclut une augmentation de 13% de l'activité de trading obligataire, principale source de bénéfices de la banque. Anshu Jain et Jürgen Fitschen, les deux co-présidents du directoire de Deutsche Bank, présenteront fin juillet leur revue stratégique du modèle de banque universelle. Sur les trois derniers mois de 2014, la banque a enregistré un bénéfice imposable de 253 millions d'euros alors que la prévision médiane des analystes interrogés par Reuters était d'une perte de 83 millions d'euros. Surtout, alors que le consensus pour les coûts liés aux litiges était d'un milliard d'euros pour le seul quatrième trimestre, ils n'ont été que de 207 millions. Sur l'ensemble de 2014, le bénéfice imposable du groupe a plus que doublé, à 3,1 milliards d'euros, a ajouté Deutsche Bank. La banque semble cependant encore loin des objectifs de rentabilité qu'elle s'est fixés, avec un retour sur capital de seulement 2,6% au quatrième trimestre, contre une ambition d'atteindre environ 12% d'ici 2016. Et si le coefficient d'exploitation (ratio coûts/revenus) est revenu à 77% sur le trimestre, contre 85% il y a un an, il reste très au-dessus de la moyenne européenne, qui avoisine 63%. La faiblesse de la rentabilité et le niveau élevé des coûts ont conduit les deux co-présidents du directoire à envisager la cession de la moitié de la filiale de banque de détail Deutsche Postbank DPBGn.DE , rachetée progressivement entre 2008 et 2012 pour un montant total d'un peu plus de six milliards d'euros. En scindant ses activités de banque de détail, Deutsche Bank pourrait simultanément simplifier son modèle économique, renforcer son bilan et réduire son exposition à un marché peu rentable. Voir aussi : * BREAKINGVIEWS-Deutsche Bank strategy revamp needs to be radical ID:nL6N0V83FW (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant